Douleur dans le bas du dos et les intestins

Prévention


Le corps humain - complexe, unique et complètement inexploré - effectue chaque jour un travail considérable pour maintenir toutes les fonctions vitales. Si le système fonctionne clairement et en douceur, nous sommes en bonne santé et forts d'esprit. S'il y a une "panne" dans le travail d'un organe, le corps nous envoie un message sur les violations sous forme de douleur.

Raison numéro 1. Pancréatite

La teigne dans le dos est un signe diagnostique fréquent de la pancréatite. La pancréatite est une inflammation du tissu pancréatique qui entraîne des troubles digestifs et une défaillance hormonale.

Pourquoi mon dos me fait mal?

Le développement de la douleur dans la pancréatite est associé aux particularités de l'innervation du pancréas. Sa position anatomique (derrière l'estomac, plus près du dos) explique la participation à l'innervation des racines postérieures du nerf spinal. Par conséquent, la douleur dans l'inflammation du pancréas est aiguë, localisée dans l'épigastre, a un caractère de shingling, ou transfère directement dans le dos. Contrairement aux maladies de la colonne vertébrale, la nature de la douleur est tracée: elle se développe après avoir mangé (en particulier les fritures ou les bonbons gras) et n'est pas associée à des mouvements dans le bas du dos.

Image clinique

En plus de la douleur, la pancréatite est caractérisée par les symptômes suivants:

Nos lecteurs recommandent

Pour la prévention et le traitement des maladies des articulations, notre lecteur régulier utilise la méthode du traitement, qui devient populaire, recommandée par les principaux orthopédistes allemands et israéliens. Après l'avoir soigneusement étudié, nous avons décidé de l'offrir à votre attention.

  • nausées et vomissements indomptables;
  • diarrhée, une sensation de vidange incomplète dans le rectum (constipation n'est pas typique);
  • apparition de particules non digérées dans les selles,
  • l'inflammation et l'irritation de l'anus, qui peuvent causer de la diarrhée.

Diagnostics

Les critères diagnostiques de la pancréatite comprennent:

  • test sanguin général (UAC): phénomènes inflammatoires - leucocytose, accélération de la VS, une anémie chronique est possible;
  • test sanguin biochimique: augmentation de la concentration de l'enzyme pancréatique alpha-amylase, parfois - hypoglycémie (en raison d'une violation de la fonction endocrinienne de l'organe;

Raison numéro 2. cholécystite calculeuse

Cholécystite calculeuse - la formation de cavités des concréstions de la vésicule biliaire (pierres), ce qui conduit à l'inflammation de ses parois.

Pourquoi mon dos me fait mal?

Dans ce cas, l'inconfort et les sensations désagréables sont également associés aux particularités de la structure du système nerveux. La douleur associée à une cholécystite peut être douloureuse ou provoquer des crampes prononcées. Parfois, il n'a pas de localisation typique dans le quadrant supérieur droit, mais il donne en retour (côté droit), épaule droite, cou, etc.

Image clinique

Un détail diagnostique important est une plainte sur:

  • nausées, vomissements, soulagement;
  • amertume, un goût "métallique" désagréable dans la bouche;
  • constipation, qui remplace la diarrhée.

Diagnostics

Pour établir le diagnostic de "cholécystite" devra effectuer les tests de diagnostic suivants:

  • UAC - changements inflammatoires non spécifiques;
  • Analyse B / x: augmentation de la concentration de fractions de bilirubine directes et non directes.
  • GDZ US: déformation des parois de l'organe, hétérogénéité de la structure ECHO.

Raison n ° 3. Colite

La colite est une inflammation du gros intestin. En règle générale, il a un début chronique.

Pourquoi mon dos me fait mal?

Les sensations douloureuses dans la colite commencent graduellement: au début cela peut déranger un petit malaise dans les parties inférieures de l'abdomen. Ensuite, la douleur donne au bas du dos, l'anus, le rectum.

Image clinique

Les symptômes caractéristiques de la colite sont également:

  • l'alternance: la constipation remplace la diarrhée;
  • l'excrétion du mucus de l'anus, parfois avec des veines de sang;
  • sensation de lourdeur dans le rectum.

Raison n ° 4: Appendicite

L'appendicite est une inflammation aiguë de l'impasse du tractus gastro-intestinal (caecum).

Pourquoi mon dos me fait mal?

La douleur avec l'appendicite se développe brusquement, elle peut localiser dans le bas du dos. Dans le cas de formes sévères destructrices de la maladie, les sensations douloureuses s'intensifient, elles sont données au rectum, au périnée, à l'anus.

Image clinique

Les plaintes d'un patient avec appendicite:

  • augmentation de la température du corps à 37-38 ° C;
  • nausée, vomissement;
  • en règle générale, la diarrhée se développe (dans de rares cas, la constipation).

Diagnostics

Le diagnostic et le traitement de l'appendicite aiguë sont effectués par un chirurgien dans un hôpital de 24 heures:

  • la définition des symptômes d'irritation du péritoine;
  • OAK - leucocytose, accélération de l'ESR;
  • Dans les cas cliniques sévères - laparoscopie diagnostique.

Raison numéro 5. Infection intestinale aiguë (OCI)

OCI peut affecter toutes les parties du tractus gastro-intestinal. Selon le niveau d'inflammation, l'inconfort peut être localisé au niveau de la taille ou légèrement inférieur, donner dans l'anus, le périnée. Parfois, ils diagnostiquent "lumbago" dans le rectum.
Image clinique
Il existe trois formes d'infection intestinale aiguë:

  • gastrite - se manifeste par des nausées, des vomissements, un manque d'appétit; si la nourriture n'est pas digérée, la constipation peut se développer;
  • entérite: le principal symptôme est la diarrhée (la constipation ne se produit pas avec cette forme de la maladie), la douleur est localisée dans le bas-ventre et le bas du dos, dans l'anus, le périnée et le rectum ne donne généralement pas;
  • colite - des sensations désagréables dans le dos au niveau du sacrum, le rectum est généralement édaphique, le mucus en est libéré, parfois avec des veines de sang; l'anus peut démanger. Dans cette forme d'OCI, la constipation n'est pas non plus caractéristique.

Une combinaison d'une ou deux formes de la maladie est possible. Par exemple, avec gastro-entérite mal de dos et du côté gauche. La fonction du rectum affecte de manière significative le développement de la gastro-entérite.
Le traitement du tractus gastro-intestinal est effectué en respectant les principes suivants:

  • régime - lit ou demi-lit;
  • régime - lait et légumes légers, avec la restriction des bouillons de viande riches, des aliments gras, frits, des aliments fumés et des légumes marinés épicés;
  • hygiène de l'anus et de la zone périnatale;
  • si le patient a la constipation - la nomination de laxatifs naturels (éliminer délicatement la constipation d'un produit à base de fibres végétales - Dufalac, Medullak);
  • si le patient a des selles molles - thérapie de déshydratation;
  • à la pancréatite la thérapeutique de remplacement de l'enzyme est nommée ou nommée;
  • avec cholécystite, CSF, un traitement chirurgical est indiqué;
  • La colite est traitée avec des bougies et des onguents locaux, qui sont injectés dans le rectum;
  • traitement de l'appendicite - opération chirurgicale;
  • les infections intestinales aiguës sont traitées avec des agents antibactériens et détoxifiants.


En outre, en plus des pathologies gastro-intestinales, des maux de dos, peuvent accompagner les maladies gynécologiques, urologiques, neurologiques et autres. Dans tous les cas, après avoir trouvé les symptômes de la maladie, il est recommandé de consulter un médecin, afin de clarifier le diagnostic.

Souffrez-vous souvent du mal de dos ou des douleurs articulaires?

  • Avez-vous un style de vie sédentaire?
  • Vous ne pouvez pas vous vanter d'une voiture royale et essayer de cacher votre perron sous les vêtements?
  • Il vous semble que cela passera bientôt tout seul, mais les douleurs ne font qu'augmenter.
  • Beaucoup de méthodes sont essayées, mais rien n'y fait.
  • Et maintenant vous êtes prêt à profiter de toute opportunité qui vous donnera le bien-être tant attendu!

Un remède efficace existe. Les médecins recommandent Lisez plus >>!

Comment se débarrasser de la constipation et des maux de dos

La défécation retardée est un problème qui ne devrait clairement pas être ignoré. Souvent, il y a de la constipation et de la douleur dans le bas du dos en même temps.

Et ce n'est pas surprenant, car tous les organes du corps humain sont interconnectés et affectent en quelque sorte l'état de l'autre.

Causes

La principale raison que l'apparition de la constipation et la lombalgie se produit simultanément est l'accumulation d'un grand nombre de selles stagnantes dans les intestins qui pressent sur les organes voisins.

Les selles avec constipation deviennent dures et endommagent les parois de l'intestin. En même temps, les terminaisons nerveuses et les muscles souffrent, de sorte que la douleur peut être transmise à diverses parties du corps.

C'est pour cette raison que la douleur dans le dos se produit principalement. En plus du bas du dos, les reins peuvent souffrir, et la douleur peut également dépasser le coccyx.

  • Pendant la vidange, une personne souffrant d'un retard dans les selles peut surmener ses muscles. Dans ce cas, non seulement les muscles des intestins souffriront, mais aussi l'abdomen et les lombaires.
  • Les femmes enceintes éprouvent souvent une douleur intense dans le dos pendant la constipation, comme l'utérus élargie et ainsi appuie sur le rectum. La grossesse est toujours un changement hormonal, à cause de laquelle les futures mères font face à divers problèmes de santé.
  • L'inflammation des organes génitaux féminins ne devrait pas non plus être exclue. Diverses pathologies gynécologiques (inflammation des appendices et autres) peuvent causer non seulement la constipation, mais aussi la douleur dans le dos.

Les causes de la douleur dans le coccyx

Les douleurs coccygiennes au cours de la constipation se produisent pour les mêmes raisons que la douleur au bas du dos. Aussi, juste au-dessus du coccyx, il y a beaucoup d'organes du tractus gastro-intestinal, qui pressent dessus quand les selles sont retardées.

Très souvent, le coccyx peut faire mal à cause de maladies du gros intestin, ainsi que des hémorroïdes, qui se manifeste par la constipation.

La nature des sensations désagréables

Les symptômes, en règle générale, sont des douleurs d'une nature différente. Avec la constipation, les patients ressentent de la douleur non seulement pendant les tentatives d'aller aux toilettes, mais aussi en dehors des actes de défécation.

  • Pendant la déformation et le passage des selles à travers le sphincter
  • Immédiatement après pas tout à fait un voyage réussi aux toilettes.
  • Dans la zone du dos entre les actes de défécation. Une telle douleur peut se propager à la cavité abdominale, le coccyx et le nombril.
  • En cas d'appendicite ou de cholécystite, des douleurs dorsales peuvent survenir, mais elles ne sont pas nécessairement associées à la rétention des selles.

La plupart des patients se plaignent d'une douleur aiguë ou sourde dans le bas-ventre, ce qui donne dans le dos. Lorsque vous allez aux toilettes, certains patients ont des craquements dans le coccyx. Tous les symptômes inquiétants doivent être communiqués à votre médecin.

Traitement

Si vous souffrez de maux de dos à la suite d'une constipation, vous devriez d'abord soulager la maladie et suivre un traitement qui soulagera la constipation.

Avant d'aller chez le médecin, analysez bien la situation, établissez les signes de la maladie. Vous pouvez également essayer de rendre votre condition aussi facile que possible.

Comment réduire les maux de dos avec la constipation

  • Si vous êtes très inquiet au sujet des maux de dos, demandez à quelqu'un dans votre famille de masser doucement votre colonne vertébrale. Le point le plus élevé à toucher est le milieu du dos. Le massage doit être facile et sans forte pression sur le dos.
  • Maintenez l'équilibre de l'eau dans le corps et éliminez les aliments nocifs de votre alimentation. Buvez autant de liquide que possible (dans des limites raisonnables). Ne consommez pas plus de trois litres d'eau par jour pour adoucir les selles stagnantes dans les intestins et contribuer à leur sortie réussie du corps.
  • Faites quelques exercices physiques pour harmoniser votre dos et vos intestins.

Alimentation

Si la cause de la constipation et la douleur subséquente dans le dos est dans le mauvais régime, alors vous devez ajuster l'apport quotidien de nourriture.

Il est nécessaire de respecter les règles suivantes:

  • Il y a de la nourriture pas très grandes portions et un jour pour manger 5-6 fois.
  • Bien mastiquer les aliments afin que l'estomac soit plus facile à digérer.
  • Ne mange pas trop tard. Le dernier repas devrait être de trois à quatre heures avant le coucher.

Il est recommandé de manger des aliments sains:

  • Légumes et fruits frais
  • Bran et pain de blé entier
  • Oeufs
  • Viande faible en gras
  • Sarrasin et orge perlé

Exclure de votre alimentation:

  • Produits avec une teneur en graisse suffisamment élevée
  • Doux et farine
  • Chocolat
  • Thé et café forts

Préparations

Vous pouvez soulager la maladie à l'aide de médicaments à base de séné:

Avant d'utiliser un médicament, vous devez parler au médecin. Surdosage très dangereux, en particulier à un groupe de personnes ayant des contre-indications: les personnes ayant une sensibilité à l'un des composants du médicament ou les femmes enceintes.

Les laxatifs sont également souvent prescrits. Ceux-ci comprennent des préparations de bisacodyl et de lactulose. Les plus populaires sont Dufolac et Mirolax.

Intervention chirurgicale

Le traitement opératoire peut être nécessaire quand il s'agit d'une occlusion intestinale critique. Le patient souffre fortement de douleurs d'une nature différente, et il est impossible d'aller aux toilettes normalement.

Le mal de dos est déjà chose commune, car il stagne dans les excréments de l'intestin et le raspayet de tous les côtés. Ici, les médicaments sont déjà impuissants, donc un fonctionnement urgent est nécessaire.

Tout d'abord, le médecin doit toujours essayer de guérir la constipation sans chirurgie et sans chirurgie. Cependant, si l'état du patient ne s'améliore pas, il vaut mieux l'opérer pour éviter des complications encore plus graves.

Traitement et prévention de la douleur au bas du dos

Si le traitement de la constipation est couronnée de succès et que la guérison est imminente, il est alors possible de s'attaquer sérieusement aux problèmes du dos.

Même avec la constipation chez certaines personnes, le dos peut ne pas tomber malade. Il peut parler d'une maladie peu grave ou d'une personne ayant des muscles du dos bien entraînés.

C'est pourquoi vous devriez effectuer périodiquement des exercices qui vont vous détendre et renforcer votre dos.

Pour commencer, vous devez abandonner le mode de vie sédentaire. Si vous avez un emploi sédentaire, au moins une fois par heure de votre lieu de travail et juste marcher dans la pièce.

Une passion pour l'activité physique vous épargnera de nombreux problèmes. Très efficaces sont la natation et les exercices du matin. Beaucoup de gens pratiquent la course facile et de longues promenades à l'air frais.

Par conséquent, il n'est pas toujours intéressant de s'impliquer dans divers médicaments qui ne peuvent qu'aggraver la constipation si elle est mal utilisée et par la suite causer encore plus de maux de dos. En règle générale, presque tous les problèmes de retard des selles sont dus à la malnutrition et aux modes de vie inactifs.

La douleur dans les intestins redonne

Le mal de dos est formé sur un certain nombre de facteurs, dont la plupart n'ont rien à voir avec les différentes pathologies du système musculo-squelettique humain. La douleur au dos fait mal à cause d'une panne du système excréteur et des organes reproducteurs. Parmi les causes du développement de la maladie peuvent également inclure les maladies pathologiques du système nerveux central et de l'intestin. Même une légère violation de l'approvisionnement en sang des organes internes peut déclencher le développement de maladies dangereuses.

Les phases aiguës de la colite ont la propriété de s'écouler violemment et dynamiquement. Dans ce cas, le patient a une douleur intense et des troubles chroniques sont activés. La maladie est caractérisée par une longue durée et s'accompagne d'une léthargie générale du patient. Dans la colite de l'intestin, la douleur dans le bas du dos se manifeste souvent. Pour traiter efficacement le trouble, vous devez étudier tous ses symptômes.

Caractéristiques de la douleur

Si le patient présente une pathologie gastrique et / ou pancréatique anormale, les sensations douloureuses s'accumulent dans la partie supérieure de la région lombaire.

Rezi et les coliques de pouls se propagent principalement dans les deux directions.

Dans le cas où le processus inflammatoire de l'intestin grêle et de l'intestin grêle a lieu, la douleur est localisée au centre de la région lombaire. Il y a des cas où l'accent «se déplace» sur les côtés. Cela dépend du site de l'intestin.

Des différences claires dans la douleur peuvent permettre à des spécialistes qualifiés de déterminer la cause du développement de la maladie. Le critère le plus fiable pour détecter une maladie pathologique est la symptomatologie clinique. Si cela donne beaucoup dans le dos, vous devez consulter un médecin.

Les causes du processus inflammatoire dans l'intestin:

  • le développement d'une infection intestinale dans l'organisme (champignon, virus, bactérie);
  • une longue période d'utilisation de médicaments (antibiotiques), qui soulage considérablement l'état de la personne malade;
  • violation de l'approvisionnement en sang de l'intestin (principalement chez les patients âgés);
  • ignorer le régime de qualité. Cela concerne la suralimentation excessive, l'abus d'aliments tranchants, gras et salés;
  • une réaction allergique à un certain type de nourriture;
  • infection par des helminthes en mangeant de la nourriture sale;
  • intoxication et empoisonnement avec des métaux lourds;
  • manifestation du facteur de mauvaise hérédité;
  • la formation de foyers infectieux dans le pancréas et la vessie;
  • surmenage physique et psychologique systématique;
  • pas connu pour les facteurs de la médecine.

Le corps humain est un système complexe unique qui n'a pas été entièrement exploré. Si le complexe des organes fonctionne bien, la personne est complètement saine et forte d'esprit. Quand il y a divers types de troubles, le corps signale immédiatement une personne à propos de la maladie avec des sensations de douleur. La relation entre l'intestin et la région lombaire a longtemps été établie par la médecine.

La douleur est un signal qui nécessite une attention particulière. Cela ne coïncide pas toujours avec la zone de localisation du problème. Si la longe fait mal, alors il n'est pas nécessaire de dire seulement sur la manifestation de la radiculite ou de l'ostéochondrose. Souvent, de telles sensations informent le médecin de l'inflammation des reins et des maladies du tube digestif.

Maladies dans lesquelles le dos fait mal

Pancréatite

La douleur du zona dans le dos est un symptôme commun de la pancréatite. Cette affection est une inflammation des tissus du pancréas, qui se développe progressivement en une défaillance hormonale et une violation du processus digestif. Le mal de dos a une explication physiologique et anatomique claire. Le pancréas est situé derrière le ventre et borde le dos. Lorsque la maladie survient, l'innervation de l'arrière du nerf spinal est effectuée. La douleur est aiguë et souvent localisée dans la région épigastrique. Ce sentiment s'accumule surtout après avoir mangé et n'a rien à voir avec les mouvements dans le bas du dos. L'image clinique est la suivante:

  • la prédominance du sentiment de la nausée et les réflexes du vomissement;
  • des excréments fréquents accompagnés d'une odeur désagréable et d'un selles mou;
  • sensation de vidange incomplète dans le canal rectal;
  • présence dans les selles de morceaux non digérés;
  • couler dans l'anus des processus inflammatoires et irritatifs.

Pour détecter la maladie, toute une gamme de procédures de diagnostic est fournie:

  • un test sanguin général. Comprend la définition du processus inflammatoire (leucocytose), l'accélération de l'ESR + la présence d'une anémie chronique;
  • test sanguin biochimique. Il contrôle le degré d'enzymes pancréatiques de l'alpha-amylase + hypoglycémie;
  • GDZ US (zone de type hépatoduadénal). Le diagnostic détermine le niveau d'élargissement du pancréas, l'hétérogénéité des composants structurels et les signes d'œdème.

Colite

La colite est une inflammation du gros intestin. Dans la plupart des cas, il se manifeste de façon chronique. Les sensations de douleur dans le dos commencent graduellement. Tout d'abord, une personne s'inquiète de l'inconfort mineur dans les zones abdominales basses. Après un certain temps, la douleur peut aller à la partie inférieure de la région dorsale, la région de l'anus et le rectum.

L'évolution de la maladie dans la plupart des cas s'accompagne de lésions de la muqueuse gastro-intestinale. Il est à noter que la colite plus douloureuse et intense se produit dans le cas où la source de son excitation sont des infections. Ceci est expliqué par le fait que les agents pathogènes en entrant dans l'intestin causent des dommages à sa membrane muqueuse. Ainsi, le processus inflammatoire du tractus gastro-intestinal commence.

Les échecs dans le travail de l'intestin sont caractérisés par des anomalies dans sa réduction et un œdème élevé. En pratique, une personne malade éprouve une envie régulière de déféquer, ce qui s'accompagne de douleurs dans l'estomac. Les masses fécales sont liquides, souvent elles contiennent des cellules sanguines et des sécrétions muqueuses. La température du corps est élevée. La douleur du type tirant dans la longe dure longtemps.

Les symptômes de la colite sont:

  • douleur abdominale sévère + ballonnements + flatulences;
  • trouble des selles (diarrhée liquide);
  • la prédominance d'un sentiment d'oppression, de faiblesse complète et de léthargie.

Appendicite

Appendicite - inflammation du caecum (impasse de l'appareil digestif) d'un type aigu. Pourquoi le dos fait mal? Parce qu'il y a un lien direct avec l'activité des récepteurs. Le foyer peut être localisé dans le bas du dos et constamment modifié. Sensations douloureuses sont ondulées dans la nature et sont souvent donnés à la zone du rectum, du périnée et de l'anus. Une personne malade éprouve une température corporelle élevée, une sensation de nausée et de diarrhée.

Le diagnostic et le traitement de l'appendicite aiguë sont effectués avec l'aide d'un chirurgien qualifié. L'hôpital ouvert 24h / 24 est une option compétente et rationnelle pour protéger votre vie. Les symptômes sont déterminés par les méthodes de l'OAB, de la laparoscopie, de l'IRM et de l'échographie.

Infection aiguë de type aigu

Infection intestinale aiguë affecte toutes les parties du tractus gastro-intestinal. Le processus inflammatoire se manifeste sous la forme d'une douleur dans la région lombaire. Parfois, il y a des sensations désagréables dans l'anus et le périnée. Le malade éprouve des lombalgies périodiques dans le rectum. À ce jour, la médecine distingue trois formes d'infection intestinale:

  • gastrite (nausées + vomissements + faible appétit + mauvaise assimilation des produits + difficulté à déféquer);
  • entérite (le principal symptôme est la diarrhée). Des sensations douloureuses s'accumulent dans le bas-ventre et la région lombaire;
  • colite. Le dos fait mal dans la région du sacrum. Le rectum a un gonflement élevé et sécrète du mucus (parfois avec des globules sanguins). Le patient a une démangeaison aiguë de l'anus.

Le traitement des troubles digestifs nécessite une approche intégrée et systématique. Sinon, des complications graves peuvent survenir.

La médecine moderne a un grand nombre de mesures pour restaurer la capacité de travail du tube digestif: une alimentation équilibrée, une thérapie enzymatique, l'utilisation de laxatifs spéciaux, l'utilisation de médicaments antiparasitaires et antiviraux. Cependant, le traitement ne peut aider qu'après un diagnostic approfondi du corps humain.

Sois en bonne santé et anxieux pour ta santé! Après tout, vous ne devriez pas être malade du tout!

Douleur abdominale après les selles

Douleur dans l'abdomen après la défécation n'est pas un symptôme spécifique, c'est seulement sur la base d'une telle plainte, il est tout simplement impossible de diagnostiquer. Des difficultés dans le diagnostic peuvent également être liées au fait qu'une épidémie douloureuse peut donner à différents endroits, à cause de laquelle le patient commence incorrectement à décrire ses plaintes.

Les sensations douloureuses peuvent provoquer des maladies de l'intestin, de la vessie, du système reproducteur ou de la colonne vertébrale. Dans la formulation d'un diagnostic précis, il est extrêmement important de connaître la nature de la douleur, ainsi que les symptômes qui l'accompagnent.

La douleur dans le bas-ventre lors de la défécation peut être de différentes sortes: traction, coupure, forte, continue, paroxystique, prolongée. La douleur se produit dans le centre ou le bas-ventre, sur les côtés ou même dans la région de la région anorectale.

Causes de la douleur

La douleur peut être un symptôme d'une variété de maladies: diverticulose, colite ulcéreuse, maladie de Crohn, cancer. Les spasmes, la compression nerveuse, l'inflammation, les dommages mécaniques - tout ceci et bien plus provoque de l'inconfort. Mais pas toujours les intestins peuvent tomber malade après la vidange à cause de certaines maladies.

Pour identifier la cause profonde du médecin attire l'attention sur les facteurs suivants qui ont précédé la douleur:

  • Y a-t-il une tendance à ce que l'inconfort apparaisse sur certains aliments? Si les intestins irritent les aliments aigus, salés ou gras, le médecin peut soupçonner la présence de maladies de l'estomac, du pancréas ou de la vésicule biliaire;
  • Si le spasme s'accompagne d'une nausée, de vomissements, d'une brûlure d'estomac, d'une éructation, d'un météorisme, d'une diarrhée ou d'une diarrhée;
  • S'il y a une difficulté avec la défécation;
  • si le mucus ou le sang apparaît dans les fèces. La présence de ce symptôme peut indiquer des hémorroïdes, des processus tumoraux, l'élargissement de la prostate chez les hommes;
  • Qu'il y ait dans le rectum un sillon, une irritation, une sensation de brûlure pendant ou après une toilette dans le grand chemin;
  • où elle est localisée douleur: dans l'anus ou au niveau des os pelviens.

Identifier la véritable cause de la douleur aidera un médecin qualifié. Si l'inconfort est associé à des problèmes intestinaux ou anorectaux, les patients se plaindront de l'apparition des symptômes suivants:

  • les excréments changent de couleur, d'odeur et de consistance;
  • sensation d'un corps étranger à l'intérieur de l'intestin;
  • ballonnements;
  • excrétion de mucus, de pus et de sang;
  • perte de poids sans cause;
  • démangeaisons près de l'anus;
  • augmentation de la température;
  • faiblesse et fatigue.

Hémorroïdes

Les hémorroïdes sont des varices de l'hémorroïde. L'un des principaux symptômes des hémorroïdes est la douleur. Dans la plupart des cas, les poussées douloureuses sont longues et intenses, surtout lorsqu'elles sont exacerbées après la vidange.

Dans la région anorectale est un grand nombre de récepteurs de la douleur, à cause de laquelle la douleur est prononcée. En raison de la douleur intense, les patients ont une peur de la défécation, ce qui est lourde avec le développement de la constipation chronique, ce qui aggrave encore la situation.

Souvent, la douleur devient pulsatoire. Renforcer la fusée douloureuse peut provoquer un acte de défécation, de la toux, des éternuements. Le patient a parfois même des douleurs à s'asseoir sur une chaise et à se déplacer. Cela affecte grandement la qualité de vie et l'état psychologique.

Provoquer une hémorroïdes peut être la malnutrition, la constipation chronique, un mode de vie sédentaire, une activité physique intense, la levée de poids, le travail debout et bien plus encore. Pour lutter contre la maladie, une approche intégrée devrait être appliquée. Ceci inclut non seulement la thérapie de drogue, mais également un changement dans le régime et tout le mode de vie.

Fissure rectale

Les larmes anales peuvent provoquer une variété de maladies, y compris les hémorroïdes. La membrane muqueuse peut être endommagée après une constipation prolongée, lorsque les masses fécales ont une densité de pierre. Les fissures provoquent de fortes douleurs, des démangeaisons, des brûlures, brisant le rythme habituel de la vie.

Une épidémie douloureuse se produit après que l'intestin a été vidé et reste pendant un certain temps. Le patient développe une peur psychologique d'un acte de défécation. Souvent, les patients décrivent une douleur avec des fissures rectales comme du verre cassé. Dans certains cas, les larmes anales provoquent le développement d'un saignement rectal.

Le processus aigu est éliminé par des méthodes complexes de lutte: nutrition diététique, pharmacothérapie, physiothérapie et méthodes de médecine traditionnelle. Si nous parlons de l'évolution chronique de la maladie, alors le traitement conservateur sera impuissant, dans ce cas, des méthodes chirurgicales sont utilisées.

Helminthiases

La maladie parasitaire est caractérisée par l'apparition des symptômes suivants:

  • des démangeaisons dans l'anus;
  • douleur dans l'intestin;
  • peeling de la peau;
  • nausée
  • la salivation;
  • faiblesse et somnolence;
  • la diarrhée;
  • flatulences;
  • augmentation de l'appétit sur fond de perte de poids.

Colite ulcéreuse

La colite ulcéreuse est une maladie inflammatoire du rectum et du côlon, dans laquelle se développent des modifications destructrices ulcératives de la membrane muqueuse. La maladie est caractérisée par un cours chronique.

Des spécialistes ont avancé diverses théories sur les raisons expliquant le développement de la colite ulcéreuse: neurogène, enzymatique, allergique, infectieuse, immunitaire, génétique. La maladie se manifeste par une douleur dans l'abdomen, une sécrétion de sang lors de la défécation et une violation dans le travail de l'intestin.

L'épidémie douloureuse acquiert un caractère constant de crampes, le plus souvent avec localisation dans le bas-ventre gauche. La douleur s'intensifie avant l'acte de défécation et passe après la vidange de l'intestin.

Le traitement implique principalement le repos physique et mental. Il est très important d'adhérer à l'alimentation. La lutte contre la colite ulcéreuse implique également l'utilisation de médicaments, la désintoxication du corps, et dans les cas graves, et une intervention chirurgicale.

La maladie de Crohn

La maladie de Crohn est une maladie chronique du tube digestif de nature inflammatoire, dans laquelle presque toutes les parties du tractus gastro-intestinal peuvent être affectées. Les spécialistes identifient le rôle du facteur héréditaire dans le déclenchement de la maladie.

La théorie infectieuse et immunologique est également mise en avant. Contrairement à la colite ulcéreuse, la maladie de Crohn affecte les couches plus profondes de la membrane muqueuse. Dans certains cas, la douleur est légèrement exprimée et, dans certains cas, elle devient une crampe aiguë.

Souvent, une poussée douloureuse est accompagnée d'un ballonnement et un sentiment de lourdeur dans le côté droit. Pour cette raison, les patients confondent souvent la maladie de Crohn avec une appendicite aiguë. La condition peut être aggravée par l'apparition de nausées, de vomissements, de diarrhée.

En raison de l'intoxication du corps et de la réduction des forces protectrices, les symptômes généraux de la maladie apparaissent:

  • faiblesse
  • malaise général;
  • des frissons et de la fièvre;
  • sensation constante de fatigue;
  • hyperthermie ondulée;
  • l'anémie;
  • problèmes de la part du système de coagulation du sang.

Pour arrêter la réaction inflammatoire, les spécialistes prescrivent des corticostéroïdes. Avec un processus aigu, l'antibiothérapie ne peut être évitée. La préférence est généralement donnée aux antibiotiques à large spectre.

Douleur chez les femmes enceintes

Le bas-ventre pendant la grossesse peut être malade pour des raisons physiologiques et pathologiques. Pourquoi mon estomac me fait mal après la défécation? Pour commencer, parlons des facteurs provoquant associés à la physiologie:

  • changements hormonaux. La progestérone - une hormone responsable du cours normal de la grossesse, provoque une augmentation de la circulation sanguine dans les organes génitaux et la prolifération des vaisseaux sanguins. Cela peut provoquer l'apparition de douleurs douloureuses ou douloureuses. De telles manifestations douloureuses peuvent se produire périodiquement;
  • La croissance intense de l'utérus conduit à la tension des ligaments utérins. Habituellement, les femmes craignent de tirer et de piquer des douleurs qui sont aggravées par l'activité physique ou un changement soudain de position;
  • le tortillement de l'enfant peut causer des douleurs lancinantes, qui s'accompagnent de l'apparition d'une envie dans les toilettes sur un petit et grand;
  • l'entraînement se déroule avant la naissance, qui commence après la trentième semaine de grossesse. Dans ce cas, la douleur passe, puis réapparaît.

Néanmoins, dans certains cas, la douleur intestinale peut être un symptôme dangereux nécessitant une attention immédiate. Considérez les causes de la douleur pathologique:

  • grossesse extra-utérine;
  • menace d'avortement;
  • décollement prématuré du placenta;
  • intoxication;
  • appendicite aiguë;
  • gastrite aiguë - inflammation de l'estomac;
  • syndrome du côlon irritable;
  • cholécystite;
  • pancréatite aiguë;
  • les maladies du système urinaire, en particulier, la cystite.

Comment réagir correctement à un syndrome?

Parlons des caractéristiques des premiers secours. Ceci s'applique aux cas où une flambée douloureuse s'est produite pour la première fois et a un caractère bref et légèrement exprimé. Si vous êtes sûr à cent pour cent que la douleur est localisée dans l'intestin, prenez une pose confortable et allongez-vous pendant une demi-heure.

Vous pouvez également prendre un antispasmodique. Si la douleur s'accompagne de ballonnements, prenez l'absorbant et effectuez un auto-massage de l'abdomen lors d'une mort d'une heure. La première étape consiste à analyser ce que vous mangez. Pour vous, faites une table de produits utiles et nuisibles.

Pour normaliser la motilité intestinale, il est nécessaire de normaliser la nutrition. Dans votre alimentation devrait être une quantité suffisante de fibres. Utilisez 1,5-2 litres d'eau naturelle par jour. Restaurer le péristaltisme aidera à modérer l'exercice, en particulier sur la presse.

Lorsque les symptômes suivants apparaissent, il est extrêmement important de consulter un médecin:

  • auparavant, il n'y avait pas de problèmes avec les intestins, mais récemment, il y avait une forte douleur et la rétention des selles;
  • l'alternance de la diarrhée et de la diarrhée;
  • faux désirs fréquents pour la défécation;
  • la douleur est localisée du côté droit et du côté gauche;
  • Les spasmes et les poussées douloureuses apparaissent indépendamment de l'apport alimentaire;
  • présence de sang dans les selles;
  • perte de poids corporel.

La douleur dans les intestins après la défécation est un signal du corps à propos de la violation qui s'y produit. Le plus souvent, le symptôme indique la maladie de la région anorectale ou de l'intestin lui-même. Parfois, l'inconfort est une conséquence de l'ajustement hormonal chez les femmes enceintes, des maladies du système urinaire ou même des processus tumoraux.

Quoi qu'il en soit, lorsqu'une épidémie douloureuse se produit, il est extrêmement important de consulter un spécialiste. Un médecin expérimenté qui utilise des diagnostics aidera à établir la cause exacte de votre état et vous prescrira le traitement approprié.

Un rôle important dans le processus de traitement est la nutrition. Une alimentation équilibrée, ainsi qu'un apport hydrique suffisant permettront d'éviter de nombreux problèmes entraînant des douleurs dans les intestins. Prenez soin de votre santé aujourd'hui, et il vous en sera reconnaissant demain!

Premier médecin

Lors de la vidange de l'intestin, l'abdomen fait mal

Le dernier stade de la digestion et de l'absorption des nutriments se déroule dans l'intestin. Cet organe est en mouvement constant, ce qui vous permet de déplacer la masse de déchets vers l'anus.

L'acte de défécation est un processus naturel d'élimination de tout excès du corps. Il ne devrait pas être accompagné par la douleur ou d'autres symptômes désagréables.

Dans le cas où, après la défécation, le bas de l'abdomen fait mal, il est nécessaire de trouver la cause de ce qui se passe, et aussi de l'éliminer le plus rapidement possible.

Causes

Au moment de la défécation, il y a un spasme des muscles lisses, vous permettant d'expulser les excréments vers l'extérieur. Dans le cas de processus stagnants ou d'inflammation, ce processus peut être douloureux. Les raisons les plus banales de l'apparition de l'inconfort et de la douleur après être allé aux toilettes en grand, sont:

assise prolongée sur une surface dure, ce qui provoque une violation des processus métaboliques dans la partie inférieure de l'intestin; inflammation du système génito-urinaire; des fissures dans l'anus, qui servent de porte ouverte à divers virus et bactéries capables de provoquer un processus inflammatoire; le mode de vie sédentaire et la présence de l'obésité; la malnutrition, constituée d'aliments grossiers; manque d'eau dans le corps, ce qui complique le processus de digestion et d'assimilation des aliments; manque d'activité physique, ce qui entraîne le muscle lisse perd son tonus.

Cependant, ce n'est pas toute la liste.

Certaines maladies qui se produisent sous forme chronique, peuvent également contribuer à l'apparition de la douleur après l'acte de défécation dans le segment inférieur de l'abdomen. Arrêtons-nous sur ces raisons plus en détail.

Les maladies les plus communes

Cette catégorie comprend les processus inflammatoires, ainsi que les néoplasmes, qui, lorsque des spasmes de l'intestin provoquent des sensations douloureuses.

Ils peuvent être complétés par d'autres symptômes, il est donc utile de surveiller leur périodicité et leur caractère, ne permettant pas à la situation d'empirer.

Appendicite

Cette maladie est marquée par la présence d'un processus inflammatoire dans l'appendice du caecum. L'appendicite est plus fréquente chez les personnes qui souffrent de constipation permanente lorsque le péristaltisme intestinal est perturbé. Cette maladie est très insidieuse, car pendant longtemps elle peut se faire passer pour d'autres pathologies sans se trahir. Mais un beau moment, quand le processus inflammatoire atteint son apogée, un appendice au moindre mouvement d'une personne, peut éclater, et tout son contenu se propager aux organes de la cavité abdominale. Cette condition est extrêmement dangereuse, car elle provoque un processus inflammatoire étendu, dont le traitement deviendra plus compliqué.

Les étapes initiales de l'appendicite peuvent être accompagnées de douleurs aiguës et spastiques qui surviennent après la défécation. Le mécanisme de l'augmentation de la douleur est simple: l'intestin est contracté, et l'impulsion est transmise le long des cellules nerveuses, atteignant le processus.

La présence de l'inflammation provoque une douleur intense, qui peut disparaître après les crampes du spasme.

La douleur est localisée dans la zone située sous le nombril du côté droit. Peut être accompagné de symptômes supplémentaires, parmi lesquels:

nausée diarrhée sévère; spasme de tout l'abdomen, entrave au mouvement; des mélanges de sang dans les selles; fièvre et frissons.

Si de tels symptômes apparaissent, vous devriez demander l'aide d'un spécialiste, même si la douleur est passée après un certain temps par vous-même. Comme un diagnostic, examiner le sang, l'urine et les fèces pour la présence d'un processus inflammatoire, palper la zone douloureuse, et aussi examiner les organes internes au moyen d'ultrasons.

Le traitement de l'appendicite (même si elle n'a pas lieu sous une forme aiguë) est chirurgical.

La résection du processus permet d'éliminer l'inflammation localisée, ainsi que d'empêcher sa propagation à d'autres organes.

Inflammation de la muqueuse intestinale

Cette maladie a un caractère collectif, car elle comprend plusieurs causes qui ont provoqué le processus inflammatoire:

Défaite par les helminthes - les parasites entrant dans le corps de l'extérieur s'installent sur la muqueuse intestinale, perturbant son intégrité, et libérant également un grand nombre de toxines. Les infections, dont les agents étiologiques sont E. coli, les virus, les salmonelles. Dysbactériose causée par un déséquilibre entre «bonnes» et «mauvaises» bactéries. Manque de nutrition normale, qui est dominée par les aliments gras et frits sans légumes, fruits et produits laitiers fermentés. L'athérosclérose des vaisseaux de l'intestin, dans laquelle son péristaltisme normal est perturbé. La maladie de Crohn et d'autres maladies auto-immunes, dans lesquelles le corps produit activement des anticorps contre ses propres cellules de la muqueuse intestinale, les percevant comme des aliens.

Tous ces facteurs provoquent des processus dégénératifs dans la membrane muqueuse, à cause desquels l'intestin perd progressivement ses fonctions.

La douleur peut être terne, aiguë et spastique, selon la cause sous-jacente. Il apparaît à la fois après la toilette et pendant le processus lui-même. Il est accompagné de symptômes tels que:

constipation fréquente, suivie d'une diarrhée prolongée; l'apparition de caillots sanguinolents dans les selles; nausées et vomissements; manque d'appétit; perte de poids sévère; température élevée.

Le diagnostic est basé sur l'évaluation des signes externes, ainsi que sur l'étude primaire de l'urine, du sang et des selles. Un accent supplémentaire est mis sur les résultats de l'échographie, qui montre où le processus inflammatoire est localisé. L'étude la plus efficace est une coloscopie, quand une sonde est insérée dans l'intestin qui reflète l'état réel de la membrane muqueuse.

Le traitement est choisi sur une base individuelle, en tenant compte de la cause de la maladie. Un aspect clé est la thérapie antibactérienne, qui détruira la microflore pathogène. En outre, il est important de remplir l'équilibre des bactéries bénéfiques, pour lesquelles des probiotiques et des lactobacilles sont utilisés.

Dans les situations les plus négligées, la partie la plus endommagée de l'intestin peut être réséquée.

Cancer de l'intestin

Cette maladie dangereuse, déterminée par la présence d'une tumeur maligne, se développe en raison de la dégénérescence des cellules glandulaires. Pourquoi ce processus se produit est difficile à déterminer, mais le mode de vie sédentaire, la malnutrition et le manque d'effort physique le rendent possible. L'insidieuse de la maladie est que ses premiers signes sont très similaires à la dysbiose, qui ne met pas la vie en danger. La forme latente de la maladie peut persister pendant des années, provoquant une douleur intense seulement avec la progression de la croissance tumorale.

La douleur est terne, douloureuse, serrée, parfois spasmodique. Il se manifeste comme une réponse au stimulus, qui dans ce cas est une tumeur. Avec le spasme de l'intestin, on note un passage difficile des masses, qui exerce une pression accrue et irrite les parois de la tumeur.

Les sensations désagréables sont situées dans le segment inférieur de l'abdomen, et une localisation plus précise dépend de la position de la tumeur elle-même.

La douleur dans le bas-ventre avec et après la défécation peut être complétée par des symptômes tels que:

constipation fréquente et manque de selles pendant plus de 4-5 jours; augmentation de la température; une forte perte de poids; la sensation d'un corps étranger dans l'abdomen au-dessous du nombril, qui est le plus fortement ressenti pendant la palpation; perte d'énergie et manque d'appétit.

Le patient a besoin d'un examen complet, qui comprend des tests d'urine, de sang et de selles. Également recourir à l'échographie et à la coloscopie, ce qui aidera à déterminer la présence de la tumeur, sa structure, le degré de progression. S'il est nécessaire de visualiser de petites tumeurs, la radiographie peut être utilisée.

Le traitement est basé sur la résection de la tumeur et une partie de l'intestin endommagé, ainsi que l'utilisation de la radiothérapie et la chimiothérapie, contribuant à la croissance des cellules cancéreuses

Maladies chez les hommes

Puisque les hommes ont une exposition accrue et qu'ils ont l'habitude de souffrir et d'éviter de consulter un médecin, les facteurs suivants sont directement liés à la santé des hommes.

Inflammation de la prostate

Puisque la prostate est située à l'arrière de l'intestin, tout changement pathologique dans sa structure provoque des douleurs dans l'intestin lui-même. La maladie la plus fréquente est la prostatite, qui est déterminée par la présence d'un processus inflammatoire, provoqué par la présence de microflore pathogène: uréeplasma, gonocoque, E. coli, chlamydia.

L'inflammation provoque une augmentation de la taille de la prostate, qui exerce une pression importante sur les intestins.

Douleur aiguë, spasmodique, intensifiée lors de la vidange de la vessie et des intestins. Peut être accompagné de symptômes supplémentaires:

miction fréquente; diminution du désir sexuel; changement dans la nature de la douleur pendant l'érection; manque d'orgasme; fièvre.

La douleur est localisée dans le bas-ventre, mais peut irradier vers le périnée et le sacrum, ainsi que vers la cuisse. Dans le cours chronique, la douleur est moins intense, mais se manifeste plus souvent. La forme aiguë est plus facile à guérir, mais ses symptômes sont beaucoup plus brillants.

Le traitement consiste à arrêter le syndrome de la douleur, ainsi qu'à réduire le processus inflammatoire de la prostate. Pour ce faire, des médicaments vasodilatateurs largement utilisés et des antispasmodiques, qui se combinent avec des agents antibactériens.

Leur choix dépend uniquement des résultats d'un test de frottis sur la flore.

Hémorroïdes

Ce problème délicat est le plus souvent visité par la population masculine, surtout lorsqu'elle est soumise à une séance prolongée: camionneurs, programmeurs, employés de bureau et de banque, machinistes. Lorsque vous êtes assis pendant une longue période sur une surface plane, le plancher pelvien subit une pression accrue. Dans l'intestin, des processus stagnants se forment, car le flux sanguin naturel ralentit, ce qui réduit la vitesse des processus métaboliques. Si l'on ajoute à cela le manque de nutrition adéquate, l'obésité et un problème de vaisseaux sanguins, le tableau clinique des hémorroïdes ne prendra pas longtemps.

Les hémorroïdes sont un processus inflammatoire des noeuds qui se produit lorsqu'il est exposé à une variété de facteurs.

C'est externe et interne. Dans le premier cas, les ganglions sont situés à l'anus, dans le second - directement dans l'intestin.

La douleur est forte, serrant. Il est remplacé par des douleurs douloureuses qui surviennent immédiatement après le processus de défécation. Il peut être complété par des symptômes tels que:

brûlant dans l'anus; faire des taches après la défécation; l'apparition de mucus dans les selles; il est douloureux de s'asseoir et de faire des mouvements brusques.

Des sensations douloureuses peuvent se produire dans le bas-ventre, s'intensifier au moment de la défécation et se manifester également après.

Pour le diagnostic, utilisez une coloscopie, en plaçant la sonde dans le rectum et en examinant la présence d'hémorroïdes. La procédure est extrêmement douloureuse, par conséquent, il est effectué sous anesthésie locale. S'il y a des noeuds condensés et saignants, la résection est effectuée. Dans le cas où une résection n'est pas nécessaire, le patient est prescrit un traitement:

suppositoires rectaux, qui ont un effet anti-inflammatoire, résolvant et analgésique; médicaments qui améliorent la microcirculation sanguine; Venotonics, renforçant les parois des vaisseaux sanguins.

Il est également important d'éviter la position assise prolongée, faire du sport et améliorer la nutrition, en préférant les légumes, les fruits, les céréales et la viande faible en gras.

Maladies chez les femmes

Les processus inflammatoires du système reproducteur chez les femmes peuvent également être significatifs dans l'apparition de la douleur spontanée dans le bas-ventre après la défécation. Ce facteur peut servir de symptôme et de raison pour demander l'aide d'un spécialiste.

Inflammation des ovaires et de l'utérus

En présence de la microflore pathogène dans les ovaires, un processus inflammatoire est formé, dans lequel les tubes utérins et l'utérus lui-même peuvent être impliqués. Les raisons de ceci sont:

rapports sexuels non protégés, dans lesquels la microflore pathogène pénètre dans le vagin; manque d'hygiène génitale appropriée; diminution de l'immunité locale pendant l'hypothermie; interventions chirurgicales fréquentes sous la forme d'avortements; changement fréquent de partenaires sexuels.

Puisque les organes génitaux féminins sont répartis à proximité les uns des autres, le processus inflammatoire peut se propager très rapidement, ce qui nécessite un traitement immédiat.

La douleur peut être contondante, aiguë, spasmodique et douloureuse. Dépend du degré de progression de l'inflammation, ainsi que sur le site de sa localisation. Renforce au moment de la tension des muscles de la cavité abdominale, y compris après la défécation. Il est accompagné de symptômes supplémentaires:

écoulement désagréable du vagin; douleur pendant les rapports sexuels; manque de désir sexuel pour un partenaire; échec du cycle menstruel.

Le diagnostic est d'identifier la cause première, qui utilise des méthodes telles que:

examen sur la chaise gynécologique; frottis pour la flore; Échographie des organes génitaux; colposcopie; une étude du sang pour les infections sexuellement transmissibles.

Le traitement utilise une thérapie antivirale, antifongique et antibactérienne, en tenant compte des caractéristiques du pathogène.

En présence d'étapes avancées du processus inflammatoire, la résection de l'ovaire avec le tube, ainsi que l'utérus lui-même, peut être utilisé.

Procédé adhésif

Les pointes sont de tels tissus qui se développent activement en raison de la réaction protectrice de l'organisme, qui est nécessaire pour protéger les cellules et les tissus sains. Sur le péritoine, la plaque est formée à partir de fibrine, qui se coagule progressivement entre les tissus. Ce processus de protection empêche la propagation du processus inflammatoire à d'autres cellules saines, mais il est dangereux car il est capable d'interconnecter les organes abdominaux, en changeant leur position anatomique correcte. Du haut, les composés de fibrine s'accumulent progressivement avec le collagène, rendant le pic plus fort et non moins dangereux.

Les pointes sont localisées principalement là où le processus inflammatoire dure longtemps. Mais le plus souvent, ils apparaissent dans l'utérus.

Il peut y avoir des douleurs spastiques dans le bas-ventre, qui augmentent avec les mouvements brusques et les tensions de l'appareil ligamentaire.

Accompagné de symptômes tels que:

violation du cycle menstruel; écoulement brun du vagin; un ensemble de poids corporel.

L'échographie est utilisée pour le diagnostic, mais l'IRM peut être nécessaire pour un examen plus précis.

Le traitement consiste à éliminer les adhérences, en les réséquant à la surface de l'organe, et en arrêtant l'inflammation.

Endométriose

La couche interne de l'utérus est bordée d'un endomètre, dont les cellules peuvent se développer au-delà des organes génitaux, provoquant le développement de l'endométriose. Ce processus pathologique aux stades initiaux est asymptomatique, mais à l'avenir conduit à des conséquences irréversibles, y compris l'infertilité.

L'endométriose peut provoquer une douleur spasmodique, similaire à la douleur menstruelle, localisée dans le bas-ventre. La douleur est douloureuse lorsqu'on soulève des poids, court et défèque. Il peut être accompagné de symptômes tels que:

aménorrhée; infertilité; disparition de la grossesse dans les premiers stades.

La pathologie est diagnostiquée avec une échographie intravaginale.

Le traitement consiste à normaliser le travail des hormones sexuelles, ainsi qu'à réduire le processus inflammatoire.

Tumeur maligne des organes génitaux

Puisque l'utérus est situé à proximité de l'intestin, les tumeurs situées à l'extérieur sont capables d'exercer une pression accrue sur les parois de l'intestin, ce qui affecte son péristaltisme. La capacité des tumeurs malignes à se développer rapidement et à développer des métastases, provoque une douleur intense dans le bas-ventre, qui peut se manifester après la défécation.

La tumeur est visualisée par échographie, ainsi qu'une radiographie. Le traitement vise à la résection des tissus affectés, ainsi qu'un obstacle au développement de métastases.

La chimiothérapie et la radiothérapie sont utilisées.

Dans quel cas immédiatement chez le médecin?

Certains patients sont capables de supporter la douleur pendant une longue période ou de l'étouffer avec des analgésiques forts. Retarder avec des diagnostics est strictement interdit dans les cas, si:

Dans les masses fécales il y a du sang, du riche barde au rouge écarlate. La douleur spastique dans le bas-ventre acquiert un caractère permanent. Dans la zone de l'anus, démangeaisons et brûlures. Il y a une sensation de débordement de l'intestin. Il y a des signes d'intoxication et de déshydratation.

Ces symptômes peuvent indiquer la présence de maladies graves, dont le traitement doit être effectué dès que possible.

Regarder une vidéo sur ce sujet

Premiers secours

En présence d'une douleur intense, vous devriez appeler une ambulance ou demander l'aide d'un spécialiste. Il est strictement interdit de prendre des médicaments à l'insu du médecin, ce qui peut lubrifier le tableau clinique de la maladie.

Prévention

Le traitement de la douleur, quand une selle devient un réel problème, est un exercice assez compliqué et coûteux. Par conséquent, il est plus facile d'empêcher le développement de la douleur avant et après la défécation, ce qui est réalisé grâce à des mesures préventives:

Pour mener un mode de vie actif, pour réduire le temps de s'asseoir dans un endroit. Mettre en place de la nourriture, en éliminant les aliments nocifs et l'alcool. Évitez les efforts physiques.

Ces trois règles sont la garantie de la santé.

En les observant, il est possible de réduire la probabilité de situations dans lesquelles, après l'évacuation de l'intestin, le bas de l'abdomen fait mal et souffre une dizaine de fois.

Ainsi, des sensations désagréables dans l'abdomen, provoquées par l'acte de défécation, peuvent avoir de nombreuses raisons. Le plus souvent, les femmes font face au problème, mais chez les hommes, les symptômes sont plus aigus. Si cela fait mal dans le bas-ventre chaque fois que l'intestin est vide, il n'est pas recommandé de le tirer avec des diagnostics et un traitement. Une telle symptomatologie peut indiquer la présence de maladies dangereuses, y compris l'oncologie.

Pensez-vous toujours qu'il est difficile de guérir l'estomac et les intestins?

A en juger par le fait que vous lisez maintenant ces lignes - la victoire dans la lutte contre les maladies du tractus gastro-intestinal n'est pas encore de votre côté...

Et vous avez déjà pensé à l'intervention chirurgicale? C'est compréhensible, car l'estomac est un organe très important et son bon fonctionnement est une garantie de santé et de bien-être. Douleurs fréquentes dans l'abdomen, brûlures d'estomac, ballonnements, éructations, nausées, troubles des selles... Tous ces symptômes vous sont familiers et non par ouï-dire.

Mais peut-être est-il plus correct de ne pas traiter une conséquence, mais une raison? Voici l'histoire de Galina Savina, sur comment elle s'est débarrassée de tous ces symptômes désagréables... Lire l'article >>>

14 décembre 2015

Maladies de l'intestinDiagnosticMaladie de la colonne vertébrale et des articulationsSécurité technologique

Si après la défécation le bas de l'abdomen fait mal, quel type de maladie ce symptôme peut-il témoigner? Les sensations de douleur ne sont pas un symptôme spécifique, c'est-à-dire que seules ces données ne peuvent pas être diagnostiquées.

Une difficulté supplémentaire est créée par le fait que la douleur peut être donnée ailleurs, tandis que le patient détermine incorrectement la source de la douleur. En déféquant, en sollicitant le sphincter, les muscles du petit bassin et la presse abdominale. Cette pression peut causer de la douleur s'il y a une maladie des organes internes. Dans le bas-ventre sont les organes suivants:

intestins; la vessie; les organes du système reproducteur; rachis sacré-lombaire.

Afin de trouver la cause exacte de l'inconfort, vous devez prêter attention à la nature de la douleur et les symptômes qui l'accompagnent. Selon eux, vous devez contacter un médecin de profil. Si le patient ne peut pas comprendre exactement ce que ça fait mal, vous devez consulter un thérapeute.

Maladies de l'intestin

Sensations désagréables dans les maladies du gros intestin sont localisées dans la région de l'anus, dans la partie la plus basse de l'abdomen, ils peuvent redonner. Afin de préciser la cause de la maladie, il est nécessaire de prêter attention aux facteurs précédant la douleur:

s'il y a une réaction à certains types d'aliments; s'il y a une nausée, des vomissements, une brûlure d'estomac, une éructation; si une accumulation excessive de gaz se forme dans l'intestin; s'il y a des troubles des selles, de la constipation, de la diarrhée; s'il y a une difficulté de défécation; s'il y a du sang ou du mucus dans les selles; si la brûlure, l'irritation et l'irritation se produisent dans la partie distale du rectum pendant et après la défécation; où les sensations douloureuses sont localisées: dans la région périnéale, au niveau des os pelviens.

Si la nourriture grasse, salée et épicée irrite l'intestin direct, on peut supposer la présence d'une maladie de l'estomac, du pancréas, de la vésicule biliaire.

Dans ce cas, la douleur et l'inconfort ne dérangeront pas seulement après la défécation, mais aussi immédiatement après avoir mangé.

Le sang dans les fèces peut être évident et visuellement visible, et peut être présent sous une forme latente, auquel cas les fèces auront une couleur noire profonde et une consistance visqueuse. À l'excrétion difficile des selles et la douleur après la défécation, les maladies suivantes résultent:

les hémorroïdes; élargissement de la prostate chez les hommes; tumeurs intestinales; constipation causée par des troubles du péristaltisme et de la sécrétion intestinale; tumeurs de l'utérus, conduisant à presser le rectum.

Pour savoir quel est le problème, vous devez consulter un proctologue.

Des mesures diagnostiques aideront à diagnostiquer avec précision. Si la douleur est forte, lancinante, dure, vous devez d'urgence visiter un établissement médical pour examen. Certaines maladies intestinales peuvent potentiellement entraîner la mort, par exemple, une appendicite et une obstruction intestinale. Lorsque l'intestin se rompt, le contenu pénètre dans la cavité abdominale et une péritonite se développe. Si vous avez les symptômes suivants, vous devez immédiatement appeler une ambulance:

augmentation de la température de 37,5 à 40 degrés; mal de tête, nausée, faiblesse musculaire; inconfort et douleur abdominale sévère; augmentation de l'intensité de la douleur.

Chez les femmes, des symptômes similaires peuvent signaler une grossesse extra-utérine et certains types de néoplasmes utérins. Par exemple, avec un myomoïde situé sur la partie externe du corset musculaire de l'utérus, la torsion et la mort de la tumeur conduit à une péritonite. Avec une douleur tiraillante, douloureuse et sourde, une institution médicale devrait être visitée dans l'ordre du tour prévu.

Les premiers secours sont une mesure d'urgence à laquelle il faut recourir en cas de menace de mort. Les hémorroïdes et la prostatite ne constituent pas une menace directe pour le patient, bien qu'elles puissent aggraver considérablement l'état de santé.

Retour au sommaire

Diagnostics

La tension musculaire pendant la défécation comprime les organes internes, et avec les maladies existantes, la douleur peut survenir. Le patient qui reçoit des plaintes avec douleur abdominale est prescrit les mesures de diagnostic suivantes:

Une radiographie de l'examen des organes abdominaux dans trois positions: couché sur le côté, couché sur le dos, debout. Cela nous permet d'identifier l'obstruction intestinale, les foyers de calcification dans les maladies de la vésicule biliaire et des reins, les saignements internes lorsque le kyste ou le myome se brise ou meurt. Un test sanguin général qui donnera des informations sur la présence d'un processus inflammatoire. Culture d'urine, analyse pour examen microscopique. Montrera l'état des organes du système urinaire. Les pathogènes détectés sont testés pour leur sensibilité aux antibiotiques. Echographie des organes pelviens. Il permet d'identifier les tumeurs du rectum, de la prostate, de l'utérus, des ovaires, des appendices. Bande de test pour la grossesse ou un test sanguin pour hCG pour les femmes. Examen urologique de la prostate pour l'exclusion de la prostatite chez l'homme. Examen du rectum pour exclure les tumeurs et les hémorroïdes.

Avec les maladies de l'estomac, du pancréas et des intestins, vous devez contacter le gastro-entérologue. Avec les maladies du système reproducteur, les femmes doivent consulter un gynécologue, et les hommes - un urologue. Si des néoplasmes sont trouvés dans l'utérus, la prostate, le rectum, un examen histologique est effectué pour déterminer le potentiel malin de la tumeur.

Dans les néoplasmes malins, le patient aura besoin de l'aide d'un oncologue. Chez les femmes enceintes, l'évacuation de l'intestin peut provoquer des saignements et des avortements spontanés. En même temps, les sensations de douleur auront un caractère de crampe. L'apparition d'une décharge sanglante des voies génitales sert d'occasion pour rendre visite à un gynécologue, et pendant une grossesse à long terme, vous devez appeler une ambulance. De nombreuses maladies infectieuses du système génito-urinaire sont capables de provoquer des douleurs dans le périnée, qui sont intensifiées par la défécation.

En outre, il y a des violations pendant la miction, la brûlure et la piqûre dans l'urètre. Une seule occurrence de douleur abdominale après la défécation peut seulement parler d'une perturbation temporaire du péristaltisme intestinal. L'apparition multiple et régulière de la douleur indique un processus pathologique qui se produit soit dans les organes pelviens ou dans la colonne vertébrale lombaire. Faites attention à ce processus devrait être nécessaire.

Retour au sommaire

Maladies de la colonne vertébrale et des articulations

La douleur dans le bas-ventre après la défécation peut parler non seulement des problèmes avec les organes internes, mais aussi des violations dans le travail du système musculo-squelettique. Les maladies de la colonne vertébrale sacro-lombaire, par exemple, la sténose du canal rachidien, peuvent provoquer des douleurs dans le bas de l'abdomen et dans le bas du dos.

La compression des terminaisons nerveuses conduit à des sensations douloureuses après toute tension musculaire, y compris après la vidange de l'intestin. Le patient doit prêter attention aux points suivants:

la douleur provoque l'évacuation de l'intestin ou tout autre stress; combien de temps la douleur reste après les selles; s'il y a la douleur dans l'état du repos, à l'inclinaison, à la pression de la pression abdominale; Si la douleur est exprimée seulement dans l'abdomen ou se propager au bas du dos.

L'examen de la colonne vertébrale et des articulations est effectué après exclusion de pathologies potentiellement mortelles telles que l'obstruction intestinale, l'appendicite et les tumeurs des organes pelviens. Les maladies de la colonne vertébrale sont traitées par un ostéopathe et un chirurgien. Pour établir la cause de la douleur,

Radiographie; tomographie assistée par ordinateur; imagerie par résonance magnétique.

Les dommages au nerf pelvien peuvent entraîner non seulement la douleur, mais aussi un certain nombre de pathologies dans le travail des organes pelviens.

Retour au sommaire

Précautions de sécurité

Jusqu'à ce que les causes de la douleur soient connues, il faut s'abstenir de faire du travail physique actif, de soulever des poids et de surmenage. Avant de consulter un médecin, il est préférable de prendre des aliments semi-liquides faciles à digérer. Il est préférable de visiter d'abord le thérapeute, qui donnera la direction aux spécialistes si nécessaire. Pour soulager la douleur, vous pouvez prendre No-shpu, Papaverin ou un autre antispasmodique.

Vous Êtes Intéressé Varices

Dopplerographie ultrasonique des vaisseaux des membres inférieurs: une revue de la procédure

Prévention

De cet article, vous apprendrez comment effectuer l'échographie des vaisseaux des membres inférieurs, qui est prescrit la procédure....

Comment se fait la rectomanoscopie de l'intestin et comment se préparer à l'examen rectal?

Prévention

Avec les maladies intestinales, un diagnostic précis ne peut être fait qu'à l'aide de méthodes d'examen endoscopique et instrumentale....