Perte d'hémorroïdes

Causes

Perte d'hémorroïdes - la sortie des varices du canal anal au-delà de ses limites, ce qui se produit avec la progression des hémorroïdes chroniques. Le principal symptôme de cette maladie est la présence dans l'anus d'une petite taille de nodules (cônes) qui provoque une sensation persistante d'un corps étranger dans l'anus. Diagnostiquer la pathologie par anoscopie, sigmoïdoscopie, rarement utiliser l'échographie endorectale du rectum et du canal anal, et des tests de laboratoire sont effectués. Le soulagement des symptômes du prolapsus des ganglions hémorroïdaux est réalisé par des méthodes conservatrices, dans le futur ils passent au traitement chirurgical de la maladie sous-jacente.

Perte d'hémorroïdes

Perte d'hémorroïdes - stades progressifs des hémorroïdes chroniques, qui sont caractérisés par la libération de plexus veineux élargie du canal anal lors de la contrainte ou de l'effort physique de la part du patient. La maladie est assez commune, elle se produit selon des données différentes de 130-145 personnes par millier de population. Très souvent, les patients atteints d'hémorroïdes se rendent déjà chez le médecin au stade du prolapsus des hémorroïdes, car ils ne font pas attention aux symptômes antérieurs. Les représentants des deux sexes souffrent approximativement de la même fréquence, bien que de nombreuses femmes puissent avoir une progression de la maladie après la grossesse et l'accouchement. La perte d'hémorroïdes affecte très souvent les personnes qui mènent un mode de vie sédentaire et à faible activité. Comme dans le monde moderne de tels gens il devient de plus en plus, l'urgence du problème augmente. Les médecins traitent la prophylaxie et la diagnostiquent.

Causes du prolapsus des hémorroïdes

Les ganglions hémorroïdaux sont des formations caverneuses (caverneuses) situées dans la partie inférieure du rectum et dans la région périnéale. Les nodules augmentent et abandonnent à cause d'un certain nombre de processus pathologiques dystrophiques dans le tissu fibro-musculaire, entraînant des perturbations du flux sanguin, la stagnation du sang, l'étirement des parois des vaisseaux. La raison de ces changements est un style de vie avec une faible activité physique, le travail sédentaire, la constipation constante, l'alcoolisme et l'ivresse domestique, la malnutrition, la grossesse, la naissance sévère avec un traumatisme.

Lorsque les nœuds augmentent, ils se déplacent vers les parties inférieures du rectum. Les parois des ganglions sont amincies, elles saignent et s'enflamment. Les changements dystrophiques s'étendent à la muqueuse et à l'appareil de soutien de l'intestin. Les sphincters ne sont pas capables de retenir les sinus caverneux élargis, il y a un prolapsus d'hémorroïdes de la lumière de l'anus. Visuellement, ils ressemblent à de petits boutons ou à des balles cyanosées. Par structure sont des formations vasculaires, constituées d'une multitude de cavités, séparées par des muscles lisses et du tissu conjonctif. Avec le dépôt d'hémorroïdes dans les parois des formations caverneuses, il y a des signes de dystrophie, d'inflammation, à l'intérieur des cavités - accumulation de sang, parfois des thrombus simples ou multiples.

Les symptômes des hémorroïdes prolapsus

Les ganglions hémorroïdaires prolapsus commencent environ cinq ans après les premières manifestations d'hémorroïdes chroniques, ce symptôme caractérise la transition de la maladie du premier au second. Initialement, les noeuds s'étendent au-delà de l'anus seulement à la défécation, forte contrainte physique, avec tousser, éternuer. Comme la fonction des sphincters et du tissu fibreux est encore préservée, les ganglions retournent eux-mêmes au rectum. Le patient commence à sentir un corps étranger dans l'anus, parfois il est nécessaire de forcer délibérément le sphincter pour éliminer le prolapsus des hémorroïdes. De telles manifestations augmentent le risque d'inflammation, les dommages aux ganglions et les saignements augmentent.

La prochaine étape caractérise la transition des hémorroïdes chroniques dans le troisième stade. Les hémorroïdes qui tombent peuvent survenir même en dehors de la défécation, avec un changement brusque de la position du corps, une marche calme, le levage de poids lorsque le patient pousse. Spontanément les ganglions ne peuvent pas retourner à la lumière de l'intestin, le patient doit les renvoyer à l'endroit manuellement. L'intensification des symptômes est étroitement liée à d'autres changements dystrophiques dans les tissus périnéaux, les parois rectales, ce qui conduit à un affaiblissement significatif de la fonction contractile des sphincters. En plus de la perte d'hémorroïdes, les patients sont préoccupés par des démangeaisons anales constante, une intensité différente de la douleur dans l'anus, des saignements fréquents.

Au dernier stade, les muscles et les ligaments de la région de l'anus et du périnée sont presque complètement détruits et remplacés par des tissus conjonctifs. Le prolapsus des hémorroïdes est permanent, ils ne peuvent être corrigés même manuellement, sans provoquer de saignement. Les parois des nœuds entrent souvent en contact avec l'environnement extérieur, elles se blessent lorsqu'elles sont assises sur une chaise, marchent, vident les intestins, pratiquent des procédures hygiéniques dans l'anus, ce qui provoque la coagulation et le resserrement de leurs tissus. A ce stade, le risque de complications infectieuses augmente, le premier symptôme étant une vive douleur dans l'anus; haute température peut rejoindre. En outre, la maladie est souvent compliquée par la thrombose des hémorroïdes, des saignements graves.

Diagnostic du prolapsus des hémorroïdes

Les dernières étapes du prolapsus des ganglions hémorroïdaux sont faciles à diagnostiquer. Même lorsqu'il est examiné, le médecin peut voir autour de l'anus des formations arrondies pathologiques de divers degrés de mobilité. Ils sont de couleur cyanosée, le réseau vasculaire est visible à travers les murs. Sur la surface des noeuds, il y a souvent des macérations, des plaies, des foyers d'inflammation.

Les étapes initiales sont plus difficiles à diagnostiquer. Lors d'un examen proctologique, un spécialiste évalue l'état des ganglions, détermine s'il y a des fissures et des macérations dans la région de l'anus, des signes de saignement. Aussi, le degré de prolapsus des ganglions hémorroïdaires, leur compliance et la possibilité de repositionnement manuel sont élucidés. La force du réflexe anal est vérifiée par une légère irritation de la peau près de l'anus ou par une sonde spéciale. La recherche des doigts donne une idée de la taille des ganglions dans l'intestin, permet d'identifier les points douloureux, d'évaluer l'état du sphincter anal, la force de ses contractions arbitraires.

Confirmer le diagnostic de prolapsus des hémorroïdes en utilisant principalement des techniques de recherche endoscopiques. Le plus simple d'entre eux est l'anoscopie. La technique permet d'examiner environ 8-12 centimètres du rectum, y compris la région anorectale. Si le patient commence à pousser, vous pouvez voir clairement la perte d'hémorroïdes avec un anoscope, ce qui facilite grandement le diagnostic des stades précoces de la maladie.

Dans le plan des procédures diagnostiques obligatoires pour le prolapsus des hémorroïdes et des hémorroïdes comprend une sigmoïdoscopie. À l'aide d'un sigmoïdoscope, examinez les parties supérieures du rectum à une distance d'environ 25 centimètres de l'anus. L'examen permet un examen plus détaillé de tous les changements dans les sections supérieures (proximales) du rectum.

La proctologie gagne en popularité dans l'échographie endorectale du rectum et du canal anal. Il permet non seulement de détecter les changements dans les ganglions hémorroïdaux, mais aussi de mener un diagnostic différentiel avec les maladies tumorales, les kystes et les polypes du rectum. Très souvent le prolapsus des hémorroïdes est combiné avec d'autres pathologies du gros intestin, donc, en présence d'indications appropriées, le patient subit une coloscopie, moins souvent une irrigoscopie. Ces études aident à identifier les maladies qui compliquent souvent les symptômes des hémorroïdes et provoquent le prolapsus des hémorroïdes.

Différencier la prolifération des hémorroïdes avec des tumeurs dans le rectum et le canal anal, le prolapsus du rectum, l'hémangiome, divers polypes, l'hypertrophie des papilles anales.

Traitement du prolapsus des hémorroïdes

Les premiers stades du prolapsus des hémorroïdes sont une thérapie conservatrice. Pour ce faire, utilisez des préparations topiques - suppositoires, crèmes et gels. Ces médicaments soulagent les symptômes de l'inflammation et la douleur, avec des saignements un bon résultat est une bougie avec de l'adrénaline ou de la thrombine. Mais le traitement conservateur n'est pas capable de guérir complètement la maladie, cela ne fait que faciliter son évolution et ralentir la progression. Les indications pour ce type de traitement sont des changements mineurs dans la structure des ganglions, la nécessité de préparer le patient à la chirurgie. En outre, une thérapie conservatrice est effectuée comme un palliatif lorsqu'il y a des contre-indications à une intervention chirurgicale.

Pour éliminer le prolapsus des hémorroïdes en proctologie, plusieurs méthodes sont utilisées. Au stade initial de la maladie, une sclérothérapie médicale du nœud hémorroïdaire ou sa photocoagulation avec un laser, une coagulation thermique avec des rayons infrarouges est réalisée. Ces procédures sont effectuées en ambulatoire, le patient n'a pas besoin d'aller au service de proctologie. Une technique plus efficace qui peut être utilisée à la fois dans les deuxième et troisième étapes des hémorroïdes est la ligature des hémorroïdes par des anneaux de latex ou, alternativement, la ligature de suture. Avec prolapsus persistant des hémorroïdes, hémorroïdectomie transanale par Longo et hémorroïdectomie à Milligan-Morgan sont utilisés. Pour obtenir un meilleur effet, combiner souvent différentes méthodes de traitement.

Pronostic et prévention des ganglions hémorroïdaires

Tous les patients atteints d'hémorroïdes dans la phase initiale pour prévenir la perte d'hémorroïdes sont recommandés pour changer le mode de vie et le régime alimentaire. Il est nécessaire de bouger plus, de faire de l'exercice avec un effort physique adéquat. Cela est particulièrement vrai pour les patients ayant un travail sédentaire. Il est important de surveiller attentivement la chaise et d'éviter la constipation. Pour réguler l'activité de l'intestin et pour contrer la constipation, il est recommandé de manger des aliments riches en fibres, si nécessaire, prescrire des laxatifs. Il est nécessaire de surveiller de près l'hygiène, de rester propre et de ne pas blesser la zone de l'ouverture anale.

Le pronostic du prolapsus des hémorroïdes dépend de la gravité des changements et de la présence de complications. Les méthodes modernes de thérapie donnent des résultats stables avec un diagnostic rapide. Aux stades ultérieurs, les perspectives ne sont pas aussi favorables. Le traitement est compliqué par la présence d'une infection, les thromboses et les saignements avec une grande perte de sang sont très dangereux.

Comment traiter les hémorroïdes élargies et en baisse?

Les hémorroïdes sont des accumulations de vaisseaux veineux situés dans le canal rectal. À l'état normal, ils sont discrets et n'entraînent pas de sensations désagréables.

À la suite de l'action de facteurs prédisposants, de telles formations sont submergées de sang, ce qui gonfle considérablement. Ce processus entraîne l'apparition de nombreux symptômes désagréables, notamment des douleurs, des saignements et des démangeaisons.

Des ganglions d'hémorroïdes hypertrophiés enflent et tombent du canal rectal, et il n'est pas toujours possible pour une personne de les réinsérer. Ceci n'est possible qu'aux dernières étapes du processus anormal.

Que pour traiter les hémorroïdes, le spécialiste-proctologue résout après l'examen du patient et l'établissement du caractère de l'évolution de la maladie. Bougies, onguents, pilules ou chirurgies - toutes ces méthodes et moyens sont acceptables s'ils sont approuvés et nommés par un médecin expérimenté.

Quelles sont les hémorroïdes?

Ainsi, les hémorroïdes sont une sorte de plexus hypertrophié (élargi) des vaisseaux sanguins situés dans la région anorectale.

Une question importante: comment se forme cette éducation anatomique? Comme le montre la recherche médicale, la base des nodules est constituée de corpuscules caverneux situés sous la muqueuse du rectum et sous la peau de l'anus.

Ces formations sont nécessaires pour le fonctionnement optimal de l'intestin inférieur, elles sont directement impliquées dans l'élimination des matières fécales du corps. Comme déjà noté, en raison de divers facteurs, la fonction des globules caverneux est perturbée, le sang de ceux-ci cesse de partir en totalité.

Il y a deux types de corps caverneux. Ils se distinguent en fonction de la localisation du processus pathologique: sous la muqueuse du rectum ou sous la peau de la zone périanale.

Noeud hémorroïdaire interne

Une telle structure est située au-dessus de la ligne dite festonnée (dentée, ano-rectale) - une structure en zigzag qui se compose de valves rectales. Cette "ligne" est considérée comme la limite entre la couche muqueuse rectiligne et l'épithélium du canal anal.

Au tout début de la maladie, le nodule hémorroïdaire sous-muqueux ressemble à un renflement compacté rose foncé de petite taille - moins de 5 millimètres. Dans la structure, il ressemble à une éponge multicouche.

Au stade initial, le nodule est absolument invisible, et même la palpation est souvent inefficace. Par conséquent, en cas de suspicion d'hémorroïdes, les médecins prescrivent des procédures de diagnostic telles que l'anoscopie ou la sigmoïdoscopie.

En l'absence de traitement, les nodules internes commencent à croître et à grossir. Mucus, qui recouvre le corps caverneux, gonfle progressivement, acquiert une couleur rouge foncé. Avec l'examen instrumental, vous pouvez voir clairement les vaisseaux déformés qui constituent la formation pathologique.

Lorsque les nodules se développent, il se produit un étirement des ligaments musculaires rectaux. Peu à peu, ils perdent leur élasticité, à la suite de laquelle les hémorroïdes tombent.

Noeud hémorroïdaire externe

Si le processus pathologique se produit autour de l'anus, alors le discours conduit à des formations caverneuses externes. Pour diagnostiquer ce type de maladie proctologique est assez simple - les nodules sont visibles lors de l'examen de routine.

Ils ressemblent à des cônes lisses ou bosselés de pourpre. Lors de la palpation, ils sont suffisamment fermes, car ils ne sont pas couverts par la membrane muqueuse, mais par la peau multicouche. En diamètre, les nodules peuvent atteindre 3 cm!

Si le traitement ne sont pas disponibles, les hémorroïdes commencent à augmenter rapidement, ce qui se caractérise par une douleur aiguë et sévère, ce qui augmente encore plus dans la formation de caillots sanguins dans les vaisseaux veineux.

Aux dernières étapes, les hémorroïdes externes cessent de ressembler à une éponge multicouche et acquièrent une forme sphérique. Si vous les coupez, vous pouvez voir la similitude de ces structures à abeilles nids d'abeilles. Dans des situations défavorables, des érosions et des lésions peuvent survenir à la surface des ganglions.

Important! Si les ganglions hémorroïdaires enflammés élargie sont situés à la fois dans le canal rectal et autour de l'anus, il est temps de parler de la forme combinée d'une maladie proctologique.

Les symptômes de la maladie

Avec les hémorroïdes, la symptomatologie se développe progressivement, de sorte que dans les premiers stades, de nombreux patients ne soupçonnent même pas qu'ils ont cette maladie proctologique.

Le traitement des hémorroïdes est immédiat, par conséquent, le spécialiste-proctologue doit être traité dès les premiers signes du processus pathologique, parmi lesquels distinguer les éléments suivants:

  • sensation de trouver un corps étranger dans le canal anal;
  • sensation de vidange insuffisante de l'intestin;
  • sensations de démangeaisons résultant de sécrétions muqueuses;
  • saignement du canal rectal (se produit souvent avec des nodules internes);
  • la douleur d'intensité variable (intensifiée avec l'exacerbation de la maladie, est plus fréquente dans les formations caverneuses externes).

La sévérité de ces manifestations et d'autres du processus pathologique est individuelle pour chaque patient et dépend également de la nature de l'évolution de la maladie.

Aux dernières étapes de la maladie, les hémorroïdes prolapsus, lourd de complications et de diverses conséquences indésirables. La tâche du patient et du médecin n'est pas de permettre cet état ou de répondre en temps opportun à une telle situation.

La perte d'hémorroïdes comme l'un des signes de négligence de la maladie

La sortie des corps caverneux élargis du canal rectal démontre le fait que la maladie passe dans des stades négligés.

Les causes de la perte sont:

  • processus atrophiques dans les tissus du rectum;
  • un affaiblissement significatif du «coussin» musculaire, qui soutient les amas veineux;
  • une diminution du tonus des muscles du sphincter;
  • mauvais traitement ou manque de traitement.

Si nous prenons comme base de classification précisément la perte d'hémorroïdes, alors nous pouvons isoler plusieurs degrés de développement du processus pathologique:

  • 1 degré. Le tableau clinique est taché, il n'y a pas de touffes veineuses-artérielles du rectum. Habituellement, cette étape est diagnostiquée accidentellement lors d'un examen de routine.
  • 2 degré. Dans cette période, la symptomatologie se développe, les nodules commencent à sortir du canal rectal lors de la visite des toilettes. Le nœud abandonné revient cependant à sa place.
  • 3 degrés. Les nodules sortent non seulement pendant le transit intestinal, mais aussi à cause d'une activité physique intense. Le noeud déroulant peut être retourné au rectum, ne dépensant qu'un certain effort.
  • 4 ème étape. C'est une forme négligée de la maladie, caractérisée par la perte d'hémorroïdes dans toute tension musculaire (éternuements, toux, etc.). Une nuance importante est l'incapacité à fixer le nodule seul en raison de l'affaiblissement de la musculature du rectum.

Le nombre et la taille des nodules déposés peuvent être différents. Le patient peut être menacé soit par la sortie d'une formation caverneuse unique, ou par un groupe entier de cônes hémorroïdes qui ont émergé. Bien sûr, se débarrasser des formations pathologiques simples est beaucoup plus facile.

Traitement des hémorroïdes de différentes façons

Bien sûr, la solution au problème de la façon de traiter les maladies hémorroïdaires est mieux confiée à un proctologue expérimenté. C'est le médecin traitant qui détermine les tactiques thérapeutiques, en fonction de nombreuses conditions - le stade de la maladie, les caractéristiques du patient,

Possible les variantes de traitement suivantes pour l'élargissement variqueux des veines hémorroïdaires:

  • traitement conservateur (le plus efficace aux stades 1 et 2 du processus anormal);
  • les méthodes traditionnelles de traitement (les prescriptions de médecine alternative peuvent être utilisées à tous les stades de la maladie, mais elles ne peuvent pas constituer une méthode de traitement de base);
  • techniques minimalement invasives (les plus efficaces dans les 1-3 stades de la maladie);
  • interventions chirurgicales classiques (désignées en cas de forme négligée de la maladie et en l'absence de résultats d'un traitement conservateur).

Au début du processus pathologique pour le traitement des cônes hémorroïdaires, un traitement conservateur est utilisé à la maison. Les médecins prescrivent des médicaments pour l'action systémique et locale - comprimés, préparations de pommade et suppositoires.

Avec la perte d'hémorroïdes, la thérapie conservatrice n'aide plus. Par conséquent, les médecins prescrivent des méthodes de traitement plus radicales - interventions chirurgicales peu invasives ou traditionnelles.

Thérapie conservatrice et folklorique

Toutes les nuances du schéma de traitement sont déterminées par un proctologue.

Le plus souvent, le traitement est complexe et implique l'utilisation de les formes posologiques suivantes:

  • comprimés. Habituellement, avec une maladie hémorroïdaire, des agents veinotoniques sont prescrits, ce qui augmente le tonus veineux, réduire la perméabilité des vaisseaux sanguins. Des exemples de préparations sont Detralex, Flebodia 600, Troxevasin;
  • bougies. Ces fonds sont utilisés pour les hémorroïdes rectales. Ils se battent avec l'inflammation, le syndrome de la douleur, l'enflure, le saignement. Les plus populaires sont les suppositoires tels que Natalside, Proctosan, Procto-Glivenol, Relief Ultra;
  • onguents. Ces médicaments ont souvent les mêmes propriétés que les bougies. Des voies telles que la pommade à l'héparine, le proctosédil, le lévomécol, la troxevasine, le proctosan, la pommade Fleming, etc., sont courantes.

En cas de thrombose des hémorroïdes, il faut utiliser des thrombolytiques et des anticoagulants qui dissolvent les caillots sanguins. Le remède le plus populaire est la pommade à l'héparine ou Gepatrombin G.

Des méthodes non traditionnelles du traitement des varices des veines hémorroïdales sont le plus souvent utilisés techniques et moyens suivants:

  • Bains assis. Cette procédure implique des patients de plantation dans un bassin avec de l'eau chaude ou froide, auquel on a ajouté diverses décoctions d'herbes (camomille, calendula, sauge, sauge) ou le permanganate de potassium;
  • suppositoires faits maison. Les inserts rectaux sont fabriqués à partir de miel solide, de propolis, de cire d'abeille, de pulpe de pomme de terre et de carotte. Avec douleur et saignement, vous pouvez faire des bougies de glace de différentes décoctions végétales;
  • perfusions pour administration orale. Ils sont également fabriqués à partir de plantes médicinales - par exemple, herbe pochechuyna, rose de chien, sorbier, betteraves, feuilles de fraisier, camomille, etc.;
  • microclysters. Pour la thérapie du canal rectal, des lavements de petit volume avec des solutions d'herbes médicinales, d'huiles essentielles et végétales sont utilisés;
  • onguents. Pour la fabrication de ces produits sont également utilisés des produits apicoles, des décoctions de plantes, des huiles végétales, de la gomme de pin et de la pulpe de légumes.

Techniques minimalement invasives

Si un nœud d'hémorroïdes tombe et ne se remonte pas automatiquement, le patient souffre, le médecin peut prescrire une méthode chirurgicale de traitement. Récemment, techniques d'épargne:

  • Sclérosee) Dans un corps caverneux élargi, le médecin introduit un agent collant qui conduit à l'adhérence des parois vasculaires.
  • La ligature de l'anneau au latex. Le nodule est tiré avec des anneaux de latex, qui cessent de nourrir la formation pathologique avec du sang.
  • Coagulation infrarougeJe suis Aux premiers stades du processus anormal, l'exposition à un rayonnement spécial aide à la contraction des vaisseaux sanguins qui alimentent le nodule.
  • Coagulation au laser. Avec l'aide d'un faisceau laser, le chirurgien enlève complètement le cône, ou cautérise la formation caverneuse, ce qui rend la maladie nulle.
  • Désartrisation des hémorroïdes. Il y a aussi d'autres traitements, donc, le prolapsus des hémorroïdes peut être arrêté à l'aide de la procédure de désartrisation, quand il y a une ligature des noeuds d'alimentation des vaisseaux artériels.
  • Cryodestruction. Dans ce cas, les formations pathologiques sont affectées par des températures ultra basses. Le traitement est effectué avec des appareils équipés d'azote liquide.

Noeuds hémorroïdaux: traitement radical dans les dernières étapes

Les techniques opératoires pour le traitement des hémorroïdes tombées sont réalisées avec une forme développée de la maladie, lorsque toutes les autres méthodes et moyens ont démontré leur propre inefficacité. À l'heure actuelle, l'hémorroïdectomie et l'hémorroïdopexie sont utilisées.

Hémorroïdectomie

Ceci est une technique traditionnelle pour enlever les hémorroïdes agrandies ou tombées.

L'opération est ouverte et fermée, tout dépend des actions finales du chirurgien.

Le début de l'intervention implique l'ablation d'une partie de la muqueuse du canal rectal avec une formation caverneuse.

Ensuite, le médecin laisse la surface ouverte ou suture les bords de la plaie. La durée de la période de récupération dépend des tactiques choisies.

Le plus souvent, la partie blessée de l'intestin grêle guérit dans les 4-6 semaines.

Hémorroïdopexie

Un autre nom de méthode est l'opération de Longo avec les hémorroïdes. Lors de l'exécution d'une telle intervention, le chirurgien ne supprime pas les ganglions hémorroïdaires hypertrophiés, mais les arrache en coupant la membrane muqueuse du canal rectal, ce qui prive les vaisseaux sanguins caverneux de l'apport sanguin.

Dans cette procédure, seule l'anesthésie locale est utilisée pour insérer sans douleur les instruments dans le canal anal. La même intervention chirurgicale n'est pas caractérisée par la douleur, car les parties supérieures de la muqueuse n'ont presque pas de récepteurs nerveux.

Comment réparer les hémorroïdes?

La forme avancée des expansions variqueuses du rectum est caractérisée par la libération constante de nodules du canal rectal, mais ils ne retournent pas toujours au site de localisation de façon indépendante.

Que faire dans ce cas? Si vous ne pouvez pas vous rendre immédiatement chez le proctologue, vous devriez essayer de corriger le corps caverneux déchu. Seulement pour faire cela est nécessaire correctement, afin de ne pas nuire à votre propre santé.

  1. Avant la manipulation, il est nécessaire d'anesthésier le plexus veineux-artériel. Aide dans ces packs de glace, les applications avec une infusion froide d'absinthe ou de produits médicaux - gel Troxevasin ou pommade avec de l'héparine.
  2. Pour retourner le nœud au rectum et ne pas infecter l'infection, vous devez vous laver soigneusement les mains ou, mieux encore, porter des gants stériles.
  3. Le patient doit prendre la position optimale, debout sur ses genoux et d'une main pour prendre la fesse de côté. Ensuite, avec le doigt de la seconde main, trempé dans l'agent de vaseline, il est nécessaire d'introduire très lentement la formation précipitée dans le canal rectal.
  4. La manipulation est effectuée jusqu'à ce qu'il apparaisse que les hémorroïdes sont retournées à leur place "légitime". Après cela, le doigt est lentement enlevé.
  5. Pour éviter une nouvelle sortie, vous devez immédiatement comprimer les muscles fessiers, un peu pour solliciter les muscles du sphincter et vous allonger un peu, au moins une demi-heure.

Prolapsus du traitement des hémorroïdes implique un rapide et souvent radical. Indépendamment de la sécurité relative des veines variqueuses des veines anales, le délai de sa thérapie est lourd de conséquences indésirables très dangereuses.

C'est pourquoi vous ne devriez pas faire apparaître les noeuds du canal rectal. Pour le proctologist il faut s'adresser aux premiers symptômes désagréables, dans ce cas il est possible de gérer le traitement conservateur.

Comment traiter le prolapsus des hémorroïdes de l'anus?

Hémorroïdes - une maladie proctologique qui est accompagnée d'une inflammation, l'expansion pathologique des veines du rectum et la formation, et parfois la perte d'hémorroïdes. Les symptômes de la maladie sont brillants:

  • constipation,
  • douleur intense pendant la défécation,
  • des démangeaisons,
  • brûlant,
  • décharge sanglante ou même saignement et ainsi de suite.

Quels sont les ganglions hémorroïdaux et comment apparaissent-ils?

Les hémorroïdes sont des formations vasculaires situées dans le rectum, ainsi que sous la peau du périnée (boule). Après que la circulation sanguine normale dans les organes du petit bassin est rompue, les parois des vaisseaux commencent à perdre leur tonus, à s'étirer et à faire saillie dans la cavité du rectum.

Des nœuds internes sont donc formés. Ils sont remplis de caillots de sang veineux. La plupart des patients n'accordent pas beaucoup d'importance à l'inconfort léger et ne consultent pas un proctologue, ce qui exacerbe le problème. Les thrombus peuvent se former et les hémorroïdes commencent à tomber.

Qui est à risque?

Les hémorroïdes sont très fréquentes parmi les autres problèmes proctologiques. Selon les statistiques, plus de la moitié de la population adulte y fait face. Particulièrement sensible au développement des hémorroïdes:

  • les personnes d'âge avancé;
  • jeunes hommes et femmes qui mènent un style de vie incorrect, se déplacent peu et déséquilibré;
  • les femmes enceintes;
  • les personnes ayant une prédisposition génétique à cette maladie.

Les étapes du développement de la maladie

Il existe plusieurs étapes dans le développement des hémorroïdes, sur la base desquelles, et choisissez la méthode de traitement:

  1. La phase initiale, qui se caractérise par la stagnation du sang, l'étirement progressif des parois des vaisseaux sanguins. Il coule presque imperceptiblement et peut être facilement traité avec l'accès opportun au docteur.
  2. La deuxième étape. Les symptômes deviennent plus prononcés, des saignements se produisent. Les nœuds hémorroïdaux tombent pendant la défécation, mais s'auto-corrigent.
  3. La troisième étape. Le problème est aggravé, les nœuds ne s'ajustent pas eux-mêmes. Le traitement est nécessaire beaucoup plus compliqué que dans les premières étapes, peut-être même une intervention chirurgicale.
  4. La quatrième étape. L'étape la plus difficile dans le développement des hémorroïdes. Les patients souffrent de douleurs sévères, provoquées par des hémorroïdes externes bleuâtres agrandies. À ce stade, vous ne pouvez pas faire sans traitement chirurgical.
Chute des hémorroïdes - le principal symptôme des hémorroïdes négligées

Le prolapsus des hémorroïdes du canal anal indique une exacerbation de la maladie (stade 3 ou stade 4). Le plus souvent tomber assez douloureux, enflés et bosses enflées. Ça provoque ça:

  • affaiblissement et dommages au tissu musculaire et conjonctif du rectum;
  • perte du tonus normal du sphincter anal;
  • absence prolongée de traitement;
  • atrophie du tissu du canal anal.

Les nœuds, en règle générale, abandonnent même au moindre effort physique, avec la défécation et ne reviennent pas eux-mêmes.

L'inflammation peut se calmer temporairement. Pendant cette période, les ganglions peuvent à la fois être aspirés dans le canal anal et rester suspendus à l'extérieur des sacs de la peau autour de l'anus. Les ganglions manquants provoquent un inconfort important et provoquent souvent une douleur aiguë - en fonction de la gravité du processus pathologique.

Il existe deux types d'hémorroïdes: externes et internes. Une caractéristique distinctive de l'autre est le prolapsus des hémorroïdes. Ils sont typiques de l'apparence extérieure.

Le nombre et la taille des nœuds déroulants peuvent être différents. Il y a soit un nœud situé le long de la ligne médiane, soit leur cluster, qui forme la zone affectée commune. Certes, les phénomènes uniques peuvent être traités beaucoup plus facilement. Un problème supplémentaire dans le traitement peut être la longue guérison des ruptures de la muqueuse dans le canal anal (fissures) qui résultent du traumatisme du tissu délicat avec des masses solides et calcifiées. Pour cette raison, des saignements se produisent souvent. En ce qui concerne les tailles, des petits joints jusqu'à 5 mm, et une germination impressionnante jusqu'à 2-3 cm sont rencontrés.

Au 4ème stade du développement des hémorroïdes, les phoques peuvent non seulement s'inflammer, mais aussi se transférer dans d'autres tissus environnants.

Les principales causes des ganglions hémorroïdaires

Le plus souvent lors de procédures hygiéniques, de petits cônes se trouvent dans l'anus. Cela indique que le patient a un prolapsus du nœud hémorroïdaire d'un ou plusieurs. La raison de ce phénomène peut servir comme:

  • absence de mesures médicales aux stades initiaux et transition de la maladie à la forme chronique;
  • augmentation de la pression dans la cavité abdominale et les organes pelviens;
  • constipation et processus prolongé d'évacuation intestinale des matières fécales solides;
  • La diarrhée est également la cause des prolapsus des ganglions, car, pendant longtemps dans les toilettes, une personne commence à pousser fort, ce qui augmente la pression dans la cavité abdominale;
  • levage de divers objets lourds ou activité physique intense.
Quand et comment commence le prolapsus des hémorroïdes?

Au tout début, les hémorroïdes sont presque invisiblement et asymptomatiquement en développement, ayant la forme d'hémorroïdes internes. Au deuxième stade, il est déjà possible d'observer la perte d'hémorroïdes, principalement pendant la défécation. Ce processus s'accompagne de symptômes sévères (démangeaisons, sensation de brûlure dans l'anus, saignement) et d'une douleur aiguë qui s'atténue au repos. Puisque la maladie n'a pas encore une forme chronique et des complications, les ganglions eux-mêmes rentrent en arrière.

Ignorer une visite chez un médecin en temps opportun peut entraîner une détérioration du bien-être du patient et de son problème. Dans ce cas, les sensations de douleur augmentent et ne s'arrêtent pas au repos, puisque les noeuds ne se réinitialisent pas automatiquement. Une personne éprouve une gêne sévère, il est donc obligé de les mettre dans l'intestin.

Pour commencer, la zone anale est anesthésiée avec un anesthésique local (gel, pommade, infusions, glace). Ensuite, dans une pose plus confortable, un doigt est poussé à travers le nœud hémorroïdaire dans l'anus. Après cela, il est nécessaire de serrer fortement les fesses et de s'allonger pendant environ 30 minutes. La procédure doit être effectuée avec des gants en caoutchouc jetables. Consultation d'un médecin-proctologue aidera à rendre tout propre et indolore par toutes les règles.

Au troisième stade, le stress mineur, la marche ou la toux provoquent le prolapsus des ganglions. Le plus souvent, le troisième stade se développe chez les femmes pendant la grossesse ou après l'accouchement. Les hémorroïdes nécessitent l'initiation immédiate du traitement et le suivi de l'état des ganglions afin d'éviter qu'ils ne soient comprimés en raison d'un spasme du sphincter anal. Après l'infraction provoque une violation de la circulation sanguine dans la région pelvienne, ce qui conduira à l'apparition de caillots sanguins et la formation de thrombi. Une visite chez le médecin et un examen aideront à établir un diagnostic précis et à choisir des méthodes de traitement rationnelles, basées sur un cas spécifique.

Si le traitement n'a pas commencé à ce stade, le stade le plus difficile des hémorroïdes commence. Il se distingue par le fait que les ganglions ne peuvent plus être ajustés même de façon indépendante, le spasme du sphincter se développe thrombose, le patient ne peut tout simplement pas tolérer la douleur sans anesthésiques forts. Les nœuds augmentent en taille, acquièrent une teinte bleu-violet. Dans cette situation, un traitement chirurgical ne peut être évité.

Diagnostic des hémorroïdes avec des noeuds déroulants

Pour un diagnostic précis et correct de la maladie, vous devez subir un examen complet.

  1. Un médecin-proctologue est examiné dans la position genou-coude du patient ou sur la chaise gynécologique (le patient, couché sur le dos, tire ses jambes jusqu'à l'abdomen). L'examen extérieur donne l'occasion d'évaluer la forme de l'ouverture postérieure, son changement ou sa déformation, l'état des tissus de la peau, la gravité et la gravité des nœuds laissés tomber. En outre, le médecin détermine le stade de la maladie et la possibilité d'auto-correction des hémorroïdes.
  2. L'examen des doigts de l'intestin détermine l'état du sphincter, la force des contractions de l'anneau anal, le degré de syndrome de la douleur. En outre, une telle étude établira la présence de polypes, de cicatrices ou d'autres lésions de la muqueuse. La complexité de la procédure réside dans le fait qu'il est plutôt difficile de déterminer avec précision l'emplacement et les dimensions des nœuds, puisqu'ils diminuent avec la pression des doigts.
  3. L'examen avec une sonde aidera à déterminer le degré de manifestation du réflexe anal. L'examen des parois de l'anus est fait, la présence de fissures et le degré de prolapsus des nœuds internes sont révélés.
  4. Pour examiner le canal anal à une profondeur de 12 cm et une zone avec des hémorroïdes aidera l'anoscopie. La procédure est bien tolérée par les patients.
  5. La recto-manoscopie est une étude obligatoire de tous les patients atteints d'hémorroïdes. Il est effectué dans la position genou-coude, le patient est administré un tube du rectoscope jusqu'à 25 cm.Si cela échoue ou le médecin a une hypothèse de changements pathologiques dans l'intestin, alors une coloscopie est effectuée.

Dans le complexe, les manipulations diagnostiques donnent une image claire du développement des hémorroïdes et identifient d'éventuelles maladies accompagnant les organes et les systèmes les plus proches. Selon les statistiques, dans presque tous les trois cas, les hémorroïdes se manifestent par des maladies du rectum et du côlon, déclenchées par des saignements rectaux. La maladie concomitante la plus fréquente est le syndrome du côlon irritable. Pour l'élimination, qui est attribuée au cours des additifs alimentaires et des médicaments qui peuvent améliorer le péristaltisme de l'intestin et normaliser sa flore.

Souvent, les hémorroïdes sont diagnostiquées avec des fissures anales chroniques, qui se forment en raison de l'inflammation constante et des traumatismes de la membrane muqueuse, l'amincissement et la dystrophie du tissu.

Un tel symptôme d'hémorroïdes comme une décharge sanglante ou saignement nécessite un examen plus approfondi du patient, un complexe de diverses études. Parce que cela peut être un symptôme d'autres maladies graves, dont l'un est le cancer du rectum ou du côlon.

Traitement

En raison des processus internes qui se produisent dans le corps humain, les hémorroïdes passent de la forme interne à l'externe. Le traitement le plus efficace est aux premiers stades de la maladie, lorsqu'une telle transition n'a pas encore été réalisée. Un traitement conservateur est utilisé, composé de trois principaux types de médicaments qui visent à éliminer le syndrome douloureux, les réactions inflammatoires et la thrombose. Mais si le prolapsus des ganglions est encore arrivé, vous devez vous connecter à d'autres méthodes de traitement.

Conduire une thérapie pour le développement des hémorroïdes peut être à la maison. Pour aujourd'hui dans les pharmacies on peut trouver diverses préparations, capables d'éliminer la symptomatologie:

  • suppositoires: Gepatrombin F, soulagement, Proktozan, Natalsid, Aurobin, Anuzol, Ultraproct, bougies avec argousier, methyluracyl ou de la glycérine suppositoires et ainsi de suite.
  • Les pommades et les gels: héparine, d'une pommade ou Vishnevskogo Fleming Proktozan, Troxevasin, Bezornil, Levomekol, Lioton et al.
  • Comprimés: Hémoroidine, Detralex, Litovit-B, Asklezan-A, Pilex, etc.

Ces remèdes peuvent résoudre le problème de la 1ère étape ou seulement soulager l'inflammation, la douleur et réduire la taille des noeuds, mais ils tomberont. Pour finalement se débarrasser des ganglions lâches recours souvent à une intervention chirurgicale.

Les cliniques modernes de proctologie offrent diverses méthodes de traitement chirurgical - ce sont des méthodes et un fonctionnement minimalement invasifs. Les méthodes non chirurgicales comprennent:

  • Sclérothérapie La procédure implique l'introduction d'une substance spéciale sclérosante dans les vaisseaux qui nourrissent les nœuds. Cette substance aide à arrêter le saignement. La sclérothérapie est effectuée en ambulatoire. Après la procédure, le patient peut rentrer à la maison et suivre toutes les recommandations du médecin.
  • Photocoagulation. Les nœuds tombés sont affectés par un faisceau de rayonnement infrarouge.
  • La ligature par des anneaux de latex. Sur réception chez le proctologue au patient, étant dans un fauteuil, dans le canal anal, le médecin introduit le ligator. Un nœud est tiré dans le tube de cet appareil, puis la ligature glisse sur la jambe et le noeud est ligaturé. Des actions similaires sont menées avec le reste.
  • Désartrisation C'est un processus de guérison dans lequel tous les vaisseaux qui alimentent les ganglions tombés sont bandés. Après cela, ils meurent.

Dans les cas graves, il est recommandé d'effectuer une opération pour supprimer des nœuds. La médecine moderne offre une alternative à l'excision: c'est l'opération de Longo ou l'hémorroïdopexie. Dans cette opération, les ganglions ne sont pas retirés, mais tirés vers le haut par résection du site de la muqueuse intestinale. De telles actions contribuent au fait que le nœud des hémorroïdes est privé de circulation sanguine et envahi par un tissu conjonctif. La procédure opératoire est réalisée sous anesthésie (intraveineuse ou locale) afin d'injecter l'anoscope dans le passage anal, et l'excision de la muqueuse n'est presque pas douloureuse.

Sans aucun doute, le traitement chirurgical est l'une des méthodes les plus rapides de résoudre le problème avec les hémorroïdes et les nœuds qui tombent. Mais n'oubliez pas qu'après un tel traitement, vous devez changer votre style de vie habituel et votre alimentation, et adhérer à toutes les recommandations du médecin afin que les hémorroïdes ne reviennent pas.

Chute des hémorroïdes: traitement, comment vous réparer

Hémorroïdes est une maladie proctologique commune, dans laquelle l'expansion pathologique et l'inflammation des veines du rectum se produit avec la formation d'hémorroïdes. La perte de nœuds de l'anus indique une progression de la maladie.

Quand et comment les hémorroïdes tombent

Initialement, le patient découvre que les ganglions tombent du canal anal pendant la défécation, ainsi qu'un effort physique important ou une augmentation soudaine de la pression intra-abdominale avec une forte toux ou des éternuements. Pendant cette période, les nœuds abandonnés se regroupent indépendamment. Au fur et à mesure que la pathologie progresse, il devient assez insignifiant pour eux de tomber, et leur auto-correction ne se produit plus, mais il s'avère qu'elle est ajustée manuellement. Si le traitement n'est pas effectué et que la maladie se développe davantage, les ganglions hémorroïdaux sont constamment à l'état tombé, et ils ne peuvent pas être fixés indépendamment.

Les nœuds tombés créent un inconfort considérable. Souvent, les nœuds enflés enflammés, qui peuvent avoir une teinte cyanotique, indiquent une violation dans la circulation sanguine.

Basé sur le prolapsus des ganglions, on distingue quatre stades d'hémorroïdes:

  1. Les noeuds ne tombent pas du rectum.
  2. Les nœuds tombent de temps en temps, mais s'auto-corrigent.
  3. Les nœuds tombent souvent, ne sont pas réinitialisés manuellement, mais ils peuvent être ajustés manuellement.
  4. Les nœuds ne sont pas réinitialisés indépendamment ou manuellement, ils sont constamment à l'état tombé.

Après avoir regardé la photo des hémorroïdes, vous pouvez voir comment ils regardent les différentes étapes de la maladie.

La définition de la scène est importante pour le développement de tactiques de traitement. Si aux stades I et II il y a habituellement assez de traitement conservateur, alors III peut nécessiter une intervention chirurgicale, le traitement des hémorroïdes au stade IV n'est possible que de manière opératoire.

Les nœuds tombés créent un inconfort considérable. Souvent, les nœuds enflés enflammés, qui peuvent avoir une teinte cyanotique, indiquent une violation dans la circulation sanguine.

La cause de la perte de cheveux est l'augmentation du processus pathologique, l'affaiblissement des parois des veines hémorroïdaires et la stase du sang en eux, en l'absence d'un traitement ou un mauvais traitement des hémorroïdes. Les facteurs favorisants sont: la perte de tonus du sphincter anal, l'atrophie des tissus du rectum, augmentation de la pression intra-abdominale, constipation chronique ou, au contraire, la diarrhée, l'habitude à long terme d'être assis sur les toilettes, le levage de poids régulière, un mode de vie sédentaire.

Le nœud hémorroïdal est tombé, que dois-je faire?

Déposez le nœud dont vous avez besoin pour corriger, c'est-à-dire revenir au rectum. Avant de commencer la correction, vous devez vous laver les mains et la zone périanale, vous pouvez mettre un gant médical jetable sur votre bras, qui sera repositionné. Habituellement, la procédure est indolore, mais à un seuil de douleur faible, vous pouvez anesthésier la zone anale avec une anesthésie sous la forme d'une pommade ou d'un gel (pommade à la lidocaïne, EMLA). Un certain nombre de pommades antihémorroïdes ont un effet analgésique (Procto-Glivenol, Proctozan, Aurobin), vous pouvez les utiliser.

Le repositionnement manuel des hémorroïdes n'est pas un traitement radical. Ceci est une mesure temporaire qui permet d'éliminer l'inconfort, et également d'empêcher une éventuelle violation du nœud abandonné.

Le patient prend une position confortable (vous pouvez allonger ou squat), Fesses d'une main est mis de côté, un doigt de l'autre main l'anus et les composants précipités sont graissés avec de la vaseline ou une pommade. Ensuite, vous devez détendre le sphincter anal, pousser doucement le nœud hémorroïdaire dans le canal anal, après quoi le sphincter serrer étroitement. Après la procédure, prenez une position horizontale pendant 20-30 minutes.

Traitement du prolapsus des hémorroïdes

Le repositionnement manuel des hémorroïdes n'est pas un traitement radical. Ceci est une mesure temporaire qui permet d'éliminer l'inconfort, et également d'empêcher une éventuelle violation du nœud abandonné.

Le traitement des hémorroïdes dans les premiers stades consiste en une pharmacothérapie combinée à une correction du mode de vie. Il est recommandé que l'activité physique régulière, mais pas excessive, la nutrition rationnelle, le rejet des mauvaises habitudes, l'évitement du stress.

La pharmacothérapie pour les hémorroïdes est principalement dans l'utilisation de médicaments topiques (médicaments anti-inflammatoires, veinotoniques, analgésiques, hémostatiques sous la forme de bougies, onguents). Si nécessaire, des préparations d'action générale (phlébotrophique, analgésique, anti-inflammatoire, etc.) sont prescrites. La thérapie de base peut être complétée avec des compresses, des lotions, des bains sédentaires avec des bouillons d'herbes et d'autres substances médicinales. Les hémorroïdes sont bien adaptés au traitement conservateur si elle est démarrée en temps opportun.

L'élimination complète des hémorroïdes est effectuée par des méthodes invasives.

Les méthodes de minimisation invasive comprennent la ligature des anneaux de latex, la ligature des sutures, la photocoagulation, la sclérose.

Initialement, le patient découvre que les ganglions tombent du canal anal pendant la défécation, ainsi qu'un effort physique important ou une augmentation soudaine de la pression intra-abdominale avec une forte toux ou des éternuements.

La ligature de l'anneau au latex

La méthode est efficace dans le stade II-III des hémorroïdes internes, et les hémorroïdes mixtes servent d'indication dans le cas d'une délimitation claire des noeuds internes et externes. Le procédé consiste en ce que la bague de serrage hémorroïde latex hypoallergénique, après quoi il est perturbé la circulation, il meurt, et après un certain temps, indépendamment rejeté et retiré de l'anus lors de la défécation.

Ligature de suture

La méthode de ligature de suture est de piquer les vaisseaux sanguins, qui fournissent le flux sanguin vers les hémorroïdes. Cette procédure est réalisée à l'aide d'un anoscope sous la surveillance de l'échographie. En plus du latex, la ligature des sutures est efficace aux stades II et III, elle peut être utilisée pour les hémorroïdes mixtes.

Photocoagulation ou coagulation au laser

La méthode consiste à influencer les hémorroïdes avec un faisceau de lumière dirigé d'une certaine longueur d'onde. Habituellement utilisé quand il est impossible de procéder à la ligature des hémorroïdes pour une raison ou une autre. Les avantages sont l'absence de saignement, l'absence de risque d'infection, l'absence de douleur.

Sclérothérapie

La méthode consiste à introduire une substance spéciale (sclérosante) dans les vaisseaux sanguins qui alimentent les hémorroïdes, ce qui bloque le vaisseau et fait adhérer les parois. Cette méthode est particulièrement efficace dans les saignements hémorroïdaires.

L'ablation chirurgicale des hémorroïdes

Au stade IV, et parfois lorsque l'application de méthodes peu invasives pour une raison ou une autre est impossible, puis sur III, recourir à l'élimination des hémorroïdes au moyen d'une intervention chirurgicale. Plus souvent, la méthode de Longo est utilisée, car elle permet non seulement d'enlever les ganglions, mais aussi de resserrer la muqueuse affaiblie du rectum.

Au fur et à mesure que la pathologie progresse, il devient assez insignifiant pour eux de tomber, et leur auto-correction ne se produit plus, mais il s'avère qu'elle est ajustée manuellement.

Pendant le fonctionnement Longo retiré partie muqueuse rectale au-dessus de l'hémorroïde, alors le défaut est cousue, la muqueuse resserré, résultant de l'apport sanguin réduit à l'hémorroïde, il diminue l'effondrement, puis recouvert du tissu conjonctif.

Au stade IV, la méthode d'hémorroïdectomie classique avec réhabilitation ultérieure peut être appliquée.

Diagnostic des hémorroïdes

Les hémorroïdes peuvent être externes et internes. Avec les hémorroïdes externes, le patient peut palper les nœuds autour de l'anus, pour détecter les hémorroïdes internes peuvent être indépendamment en laissant tomber les hémorroïdes. Le fait est que dans les premiers stades des hémorroïdes peuvent ne pas avoir des manifestations cliniques prononcées. Dans certains cas, la maladie à un stade précoce est détectée lors d'un examen médical à une autre occasion.

Les principaux symptômes des hémorroïdes: malaise dans la région anale, démangeaisons, brûlures, douleur pendant et après la selle, l'allocation de sang de la partie inférieure de l'intestin (généralement dans le processus de défécation, les avis des patients spotting sur du papier toilette dans les selles), sensation de corps étranger dans l'anus. Une douleur intense dans la région anale peut indiquer une violation des hémorroïdes tombées par le sphincter anal.

Le diagnostic des hémorroïdes est effectué par les méthodes suivantes:

  • examen rectal digital;
  • anoscopie ou sigmoïdoscopie;
  • analyse des fèces pour le sang occulte;
  • un test sanguin (pour identifier une éventuelle anémie).

Vidéo

Nous proposons de regarder une vidéo sur le sujet de l'article.

Perte d'hémorroïdes

Hémorroïdes - l'une des maladies les plus courantes parmi la population, parce que la technologie moderne contribue à un mode de vie sédentaire, et une mauvaise nutrition ne fait qu'aggraver les problèmes de débordement des intestins. Une complication sérieuse du processus pathologique est le prolapsus des hémorroïdes, qui ne peuvent pas toujours être corrigés. Cette affection s'accompagne de douleurs sévères et de démangeaisons, et si les ganglions sont lésés, des saignements peuvent s'ouvrir. Par conséquent, chaque patient ayant un diagnostic d '«hémorroïdes» devrait savoir quoi faire en cas de décrochage ganglionnaire?

Pourquoi les hémorroïdes tombent?

La perte d'hémorroïdes se produit au stade de la progression des hémorroïdes chroniques en raison d'un changement pathologique dans le réseau veineux du canal rectal, qui finit par tomber en dehors de ses limites. En règle générale, l'affection provoque une forte activité physique ou une tension intense du rectum.

Dans la muqueuse du canal rectal il y a des corpuscules caverneux, qui sont constitués de veines caverneuses et sont directement reliés à l'artère du canal rectal. Ces formations participent au processus d'excrétion des matières fécales, aidant ainsi à fermer l'anus. Au cours de l'acte de défécation dans les corps caverneux, l'élasticité diminue, à mesure que le flux sanguin de la région anale diminue. Cela favorise les processus stagnants, à la suite de laquelle la localisation physiologique du plexus vasculaire-veineux est perturbée. Par conséquent, une déformation excessive au cours de la défécation conduit à une déplétion de la membrane muqueuse du rectum, qui se termine par la suite avec les nœuds prolapsus.

Les principales causes de prolapsus des hémorroïdes:

  • atrophie des sphincters anaux;
  • violation de la sortie de sang, à cause de laquelle les sinus veineux augmentent en taille;
  • traitement inadéquat des hémorroïdes.

Le mécanisme de la formation du noeud interne hémorroïdaire

Le nodule interne est situé au-dessus de la ligne dentée, qui se compose d'amortisseurs anaux. Cette ligne sert de limite entre l'ampoule et le canal anal du rectum. Les ganglions au stade précoce des hémorroïdes sont dans la couche sous-muqueuse, atteignant un diamètre de 5-6 mm. Les phoques sont multicouches, ont une couleur rouge foncé.

Au stade précoce du processus pathologique, le nodule est difficile à diagnostiquer, car il est presque imperceptible et lorsque la palpation de l'anus n'est pas ressentie. Par conséquent, le patient avec une suspicion d'hémorroïdes est important de subir toutes les études nécessaires qui aideront à établir l'état du rectum.

Sans traitement rapide, la progression de la maladie est possible, la croissance active commence et les nodules internes se propagent à la lumière de l'ouverture rectale. La membrane muqueuse subit des changements dystrophiques, ce qui affaiblit la fonction de l'appareil de soutien de l'intestin. Les ligaments musculaires ne sont pas capables de retenir les sinus vasculaires-veineux augmentés, à la suite desquels les nœuds hémorroïdaux tombent.

Mécanisme de formation d'un noeud hémorroïdaire externe

Les sinus caverneux externes sont localisés dans la région de l'anus, donc vu de l'extérieur, ils sont bien visualisés. Les nodules sont lisses, de structure sphérique, pleins de couleur cramoisie. Les phoques ne sont plus doublés d'une couche muqueuse, interne, mais plutôt d'une boule dense de cellules épithéliales.

Lors de la palpation, les tubercules sont bien ressentis, car ils sont durs et douloureux. Les formations pathologiques en diamètre atteignent environ 3 cm.

En l'absence de traitement, le développement des hémorroïdes se poursuit, ils se propagent rapidement à de nouvelles zones de tissus mous. Le tableau clinique devient prononcé, comme une thrombose possible des vaisseaux, ce qui aggrave le syndrome de la douleur. Au dernier stade du processus pathologique, on observe une ulcération de la surface des nodules.

Il existe une forme combinée de formation d'hémorroïdes, lorsqu'elles se produisent à la fois dans le canal rectal et l'anus.

La différence entre les hémorroïdes et le prolapsus du rectum

La plupart des patients qui diagnostiquent des sinus caverneux s'intéressent à la question de savoir comment distinguer les hémorroïdes du prolapsus du rectum.

Avec le prolapsus rectal, il existe une sortie complète de la partie inférieure de l'intestin au-delà des limites de l'anus. La cause de la perte est une forte mobilité du rectum et la faiblesse de l'appareil musculaire de l'intestin. Il commence à s'étirer et tombe ensuite. Le département tombé muqueux subit des changements destructifs, il devient oedémateux, rouge ou cyanotique, augmente considérablement en volume. Dans le cas du traitement rapide de la rectification du site rectal, il est possible de rétablir la circulation sanguine. Sans le traitement nécessaire, la muqueuse est nécrotique.

Similarité des signes de prolapsus rectal avec des symptômes d'hémorroïdes:

  • rétention prolongée des selles;
  • l'attribution du sang du canal rectal;
  • douleur pendant la défécation.

Pour reconnaître le prolapsus du rectum des hémorroïdes, vous pouvez par les critères suivants:

  • En raison de l'intensité accrue de l'effort physique.
  • Pendant une toux ou un éternuement.
  • Le segment de sortie du rectum peut être corrigé avec un doigt.
  • La sortie du segment peut se produire sans forcer.

Signes de prolapsus des ganglions caverneux

La symptomatologie de la maladie proctologique se développe progressivement, donc au stade initial du processus pathologique, le patient peut ne pas être au courant de la présence d'hémorroïdes.

Le patient peut diagnostiquer indépendamment la maladie pour les raisons suivantes:

  • Sensation du corps étranger dans le canal rectal (le patient commence à fatiguer les muscles du sphincter pour fixer la goutte tombante).
  • Sentiment d'incomplétude après l'acte de défécation (l'évacuation intestinale n'apporte pas de soulagement, puisqu'il y a un corps étranger dans le rectum).
  • Démangeaisons dans le périnée (sécrétion excessive de mucus irrite la peau, peut rejoindre la microflore pathogène, ce qui permettra d'améliorer l'inflammation).
  • Saignement du canal anal (dans la plupart des cas, il est observé avec des noeuds caverneux internes ou un traumatisme externe).
  • Le syndrome de la douleur (avec exacerbation du processus chronique, l'intensité de la douleur augmente, en particulier avec les noeuds externes).

La sévérité du tableau clinique dépend du stade de la maladie et des caractéristiques individuelles de l'organisme.

Les symptômes de la maladie à différents stades

Avec les hémorroïdes, le prolapsus des ganglions survient au stade du processus chronique, après 5-6 ans de l'apparition de la maladie. Le symptôme est caractéristique de la progression de la maladie, lorsque le premier stade est remplacé par le second. À un stade précoce, le site d'abandon s'étend au-delà des limites du canal rectal uniquement avec un stress important, une contrainte sévère ou la toux. Depuis l'appareil musculaire de l'intestin est capable de soutenir la fermeture des sphincters, les sinus caverneux revenir à leur position d'origine indépendamment. Avec la correction constante des sinus caverneux, ils peuvent être endommagés et infectés, ce qui augmente le risque de complications.

La troisième étape est caractérisée par la perte d'hémorroïdes, indépendamment de l'intensité de la charge, cette condition peut être observée même avec une marche modérée ou un stress faible. Les nodules ne peuvent plus s'auto-récupérer, le patient doit recourir à l'ajustement des doigts. Les changements dystrophiques dans les tissus mous et la muqueuse intestinale progressent, ce qui conduit à un trouble de la capacité fonctionnelle du sphincter anal.

Au stade final de la maladie il y a une destruction complète de l'appareil musculaire et ligamentaire du canal rectal, ils sont remplacés par un tissu conjonctif. L'ajustement manuel à ce stade est impossible sans saignement abondant. Les sinus caverneux qui tombent constamment sont blessés pendant la marche, dans des procédures hygiéniques, lorsque les intestins sont vidés, ce qui provoque le compactage et la grossissement des tissus mous. Il existe un risque d'attacher la microflore pathogène, ce qui provoque un processus infectieux dans le corps du patient.

Les retombées de sinus caverneux peuvent être accompagnées à la fois de la sortie d'un seul nœud et d'un ensemble de formations hémorroïdales.

Premiers secours

Si le patient a un nœud hémorroïdaire, il est urgent de fournir les premiers soins, qui visent à arrêter la douleur et à soulager la maladie dans son ensemble.

Algorithme pour les premiers secours:

  1. Appliquer de la glace sur la zone touchée, après l'avoir enveloppé avec un tissu de plusieurs couches, afin d'éviter les engelures des tissus mous de la zone rectale.
  2. Recevant un bain sédentaire avec une température d'au moins 18 degrés, la durée de la procédure est de 15 secondes.
  3. La réception de plateaux médicinaux avec l'ajout d'herbes médicinales (camomille, écorce de chêne, calendula) aidera à éliminer l'inflammation et à réduire la douleur. Prenez un bain en position assise avec une température de l'eau de 37 degrés pendant 15 minutes.

Ce qui est interdit si les noeuds caverneux sont tombés

Dans le cas où le nœud hémorroïdaire est tombé, il est interdit au patient d'effectuer les manipulations suivantes:

  • Effectuez des mouvements brusques (pour réduire le fardeau sur le sphincter rectal, vous devez prendre la position couchée sur le dos et limiter au maximum la marche).
  • Utilisation de papier hygiénique (après être allé aux toilettes les procédures d'hygiène sont effectuées exclusivement avec de l'eau et du savon).
  • Pour être dans des vêtements qui sont à l'étroit dans le périnée (la compression et la blessure au genou se produit).
  • Assis et couché sur des surfaces souples (le matelas ou la position assise doit être assez rigide).
  • Long séjour sur les toilettes (si le patient est difficile de vider les intestins lui-même, vous pouvez mettre un lavement de nettoyage).

Méthodes de diagnostic

Diagnostiquer les dernières étapes du processus pathologique ne sera pas difficile, car les formations caverneuses autour de la région anale sont visibles à l'œil nu. Ils ont une structure et une couleur particulières.

Algorithme pour le diagnostic des hémorroïdes:

  1. Examen proctologique. Le spécialiste détermine l'état du plexus caverneux, la présence de fissures dans la région du sphincter anal, des signes de saignement.
  2. Palpation L'établissement du degré de prolapsus des ganglions, la possibilité de leur correction, de déterminer le degré de force du sphincter anal en stimulant la peau autour de la zone rectale.
  3. Examen intra-rectal. Le proctologue utilise les doigts pour déterminer la taille des noeuds dans le rectum, évalue le niveau de douleur et la force de serrage du sphincter.
  4. Examen endoscopique. L'anoscopie et la sigmoïdoscopie sont des techniques spéciales qui permettent d'examiner les changements pathologiques dans les parties supérieures du rectum.
  5. Identification des maladies intestinales concomitantes (coloscopie).

Tactiques de traitement

Traitement pour la perte d'hémorroïdes au premier et au second degré est réalisée en utilisant des méthodes conservatrices. Ils visent à éliminer le processus inflammatoire et le saignement, ainsi que l'arrêt du syndrome de la douleur. La pharmacothérapie n'est pas capable de guérir complètement la maladie, mais elle aide seulement à ralentir son évolution et à prévenir la chronicité du processus pathologique. Un traitement conservateur est indiqué chez les patients présentant de légers changements dystrophiques dans le canal rectal, ainsi que pour la nécessité d'une intervention chirurgicale.

Une caractéristique de la thérapie conservatrice est l'utilisation de médicaments à la fois pour l'usage externe et interne.

Les médicaments à usage externe sont utilisés pour réduire l'œdème des tissus mous et des muqueuses, régénérer rapidement les zones endommagées et réduire les douleurs.

Moyens pour usage externe:

  • Pommades. Pénétrer dans les couches profondes des tissus mous, en éliminant le foyer de l'inflammation. (Onguent à l'héparine, Hépatothrombine, Advance, Levomekol).
  • Gels. L'action de l'agent gélifiant est plus rapide, car il a une texture légère. (Nifidipin, juste un gel, Troxevasin, Metrogil).
  • Crèmes. Rapidement absorbé, avoir un effet combiné. (Prosterizan, Troxérutine).

Moyens pour usage interne:

  • Bougies Ils sont utilisés pour traiter les ganglions intestinaux. (Proctosan, Natalside, Nigepan, Ibuprofène).
  • Préparations de comprimés. Restaurer la circulation du sang et renforcer les parois des vaisseaux sanguins. (Pileks, Detraleks, Asklezan).

Pour le traitement de la maladie, il est également possible de prendre des méthodes traditionnelles de traitement, mais seulement à un stade précoce du processus pathologique. Pour la thérapie non traditionnelle comprennent la fabrication de suppositoires rectaux d'herbes médicinales, les bains thérapeutiques et l'utilisation d'infusions à base de propolis.

Pour prévenir la formation de thrombus des ganglions caverneux, il est recommandé de prendre des médicaments antithrombotiques.

Techniques de chirurgie mini-invasive

En chirurgie proctologique, un certain avantage a été obtenu par des techniques visant à minimiser l'interférence dans le corps du patient avec un moindre degré de dommages tissulaires.

Ces techniques comprennent:

  • Dopage des hémorroïdes avec des anneaux de latex.
  • Sclérothérapie (en introduisant une substance spéciale dans les vaisseaux).
  • Coagulation avec des rayons infrarouges.
  • Coagulation au laser.
  • Désarterisation, c'est-à-dire l'imposition de la ligature sur le vaisseau, le noeud d'alimentation.
  • Destruction des formations par l'azote liquide.

Le prolapsus des hémorroïdes est très souvent compliqué par l'infection, le saignement massif et la violation des formations, c'est pourquoi aux premiers signes de la maladie il est nécessaire de consulter un spécialiste. Parce que dans les premiers stades d'un traitement conservateur possible, et l'étape ultérieure nécessite déjà des méthodes chirurgicales.

Vous Êtes Intéressé Varices

Traitement des hémorroïdes chroniques

Causes

L'insidieuse des hémorroïdes réside dans le fait que dans les premiers stades de sa manifestation sont peu perceptibles. Si vous ne reconnaissez pas les symptômes initiaux à temps, alors la maladie progresse et prend une forme chronique....

Argosulfan

Causes

Argosulfan est un médicament à base de sulfatiazole d'argent pour usage externe, qui a un effet antibactérien et favorise la cicatrisation des plaies.Le médicament guérit les symptômes de la douleur, empêche l'infection des plaies, raccourcit le temps de guérison....